Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Gabryel

Pages: [1]
1
Informatique et création de sites web / Re : Votre Bureau
« le: 24 décembre, 2006, 22:38:04  »
Je poste le chef m'a dit. Moi c'est vraiment tout propre alors. Il me manque juste conky qui est un moniteur pour voir tout ce que je veux voir.
Et oui, ce n'est pas windaube comme je l'appelle :

2
Je vais faire en plusieurs temps d'abord recopier ce que j'avais déjà fait puis commenté ce que vous avez dit.

Tout d'abord, le film présente une vision simple du bien et du mal comme 2 camps parfaitement et rien d'autre autour. D'un coté, nous avons Sauron & compagnie (orcs, Saroumane et Gollum ne l'oublions pas etc) et d'un autre les gentils Aragorn & compagnie Frodon et tous les autres.
Petite interlude, Gollum est pour moi dans le film dans le camp des méchants puisque il cherche à avoir l'anneau pour lui donc participe à la renaissance du mal.
Le livre nous délivre une toute autre. Nous avons déjà trois "gros" camps qui travaillent pour différents buts : Les gentils, Saroumane et Sauron, plus un pion au milieu Gollum.

Pour compléter ce qui est déjà une vision manichéenne du film, on peut prendre l'exemple de Frodon. A la fin du film, il se "repentit" de son erreur d'avoir voulu prendre l'anneau pour lui en combattant Gollum. Il reste donc à la fin du film, une note positive sur Frodon. Un homme de bien sera dans le film toujours un homme de bien même après quelques écarts. On peut prendre aussi l'exemple de Boromir.
De même pour le mal, quelle fin pour Gollum, celle d'être toujours malfaisant. Chose contraire au livre, grâce à l'action de Gollum, l'anneau est détruit.

Ces deux paragraphes, je pense contribue à une vision manichéenne du film, ce qui n'est pas le cas dans le livre. Le libre arbitre est prédominant, et seule la voie choisie déterminera la voie suivie.

3
Allons y pour cette question.

Comme je l'ai dit, Tolkien a créé notre monde passé comme une mythologie que l'angleterre n'avait pas.
Dans cette optique, considérons la mythologie grecque et romaine :
Ces deux époques contiennent cependant des dieux et non une religion je pense mais des (enfin briévement, vous pouvez contester, c'est le but d'une discussion). Ces dieux avaient chacun un élément ou une caractéristique dirons nous. La déésse de l'amour, de la guerre, Bacchus ce cher dieu ;)
Même que ces personnes grecques et romaines sont semblables seul le nom change d'un à l'autre.
Chaque dirons nous clan, adore plus particulièrement une divinité surtout chez les grecs ou une ville une cité avait un dieu ou une déésse.
Passons au monde de Tolkien, il existe ces personnes, ce sont les Valar. Comme il a été expliqué dans les premiers posts, ils avaient tous un élément, gardien des morts etc etc.
Chaque peuplade ou sous peuplade (commes les elfes) en vénéraient un ou plusieurs. Voila ce que j'en pense, dans le seigneur des anneaux, cela n'est vraiment pas présent. Mais dans le silmarillon, la genèse est bien expliquée.
Donc je pense qu'il y a bien des éléments de religion pas complet mais assez présent.

Mais bien sur que les hsitoires et chansons découlées contruisent encore plus cela. Les héros suffisent à nous emporter encore plus profondément pour moi qu'une religion pourait le faire. Voila mon point de vue.

4
Et.... je dirais.
Et le bien et le livre et le film bien sûr sur le seigneur des anneaux pas de film autre et Melkor donc de coté.

Je suis en train de rédiger tout cela donc à la prochaine fois avec le sujet total.

5
Délire délire, d'un texte on peut faire sortir tout ce que l'on veut. Suivant une étude par les pseudos éditions de Dol Goldur, le seigneur des anneaux représente l'histoire sexuelle de Tolkien. Vous croyez à cela, oui non, c'est votre avis personnel qui tranche. Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, automatiquement consciemment ou non vous le voyez dans le texte.
Rien d'autre à dire sur ce point, vous avez vos convictions personnelles, qu'elles ne viennent pas exagérer les possibles éléments que Tolkien a mis dans ses oeuvres.



Sinon pour répondre briévement au sujet. Il avait dit (ne me demandez pas ou je l'ai entendu ou lu je ne m'en rappelle plus) que son monde créé d'ailleurs le notre ; reprenons le monde tel qu'il était dans le passé, les histoires contées se rassemblent en une mythologie qui manquait à son cher pays, sa chère île.
Je répondrais donc à une question et une mince réponse : les mythologies contiendraient-elles des guerres de religions ? A ma connaissance non.
Sauf si je rajoute, laquelle ne se passe pas dans une mythologie mais que ferait-on de l'épisode durant l'ancien testament avec moïse ?


6
Le café-philo / Re : Premier cas d'H5N1 en france...
« le: 27 février, 2006, 20:40:44  »
Pas loin aussi de chez moi je suis en zone sécurisée.
Aussi petite précision, on ne meurt pas du sida ...

7
La Musique inspirée de l'oeuvre de Tolkien / Re : Blink Guardian
« le: 21 février, 2006, 19:43:28  »
J'ai eu en cadeau le cd live qu'ils ont sorti il y a pas longtemps. C'est fantastico-génial. Du bon son live. Sinon tous les cd sont bien surtout pe le cd sur tolkien.
Aussi dans le même style il y a Rhapsody.

8
L'impatience me gagne. Plus que plus beaucoup de jours à attendre. Hein Eleglin ;)

9
Aucun pourquoi donc alors ?
L'anneau n'a nul autre maitre que Sauron. Quand aux lettres, il faudrait savoir la question de toute facon, ce ne sont que des si, on peut en faire beaucoup.

10
Le Seigneur des Anneaux / Réflexion sur le bien/mal et livre/film
« le: 01 février, 2006, 21:05:40  »
Voila je me lance petit nouveau que je suis. Passons.

Donc le bien et le mal, je me pose cette question depuis pas mal de temps. Voila donc le sujet pour y répondre.

Quel est donc la vision livre et film sur ce sujet ?

C'est à dire : est-ce que c'est une vision bornée ou extensible, y-a-t-il une limite fixe, une ligne invisible entre ces deux camps ?
Etre bon et le rester dans le même sens être mauvais et donc le rester ? Ou d'avantage de souplesse ce qui permet donc d'être bien puis mauvais et le contraire.

J'aimerais entendre plus d'avis sur cette question avant d'expliquer plus largement le mien (peut-être pour sembler moins idiot).
Rapidement, à la question, je réponds qu'il y a deux visions complétement différentes une dans le film et une dans le livre.

A vos plumes.

Pages: [1]