Tolkien et l'Histoire de la Terre du Milieu > L'Histoire d'Arda

The Children of Húrin

<< < (14/15) > >>

Celebrimbor:
Oui ça s'éclaircit à présent. Merci bien.
Je vais pouvoir poursuivre ma lecture tranquillement  ^^

Allez, à demain ou vendredi pour les gens que je croiserai à Paris   :)

Glorfindel:

--- Citation de: fagisil le 27 février, 2008, 00:09:53 ---Pour la tournure de phrase, j'ai eu ma réponse ici (merci à Turb de Tolkiendil).


Pour Elrond, je ne vois donc que l'ouest de la TdM, qui s'étend pas mal à l'est en effet. Mais cela fait bizarre tout de même, car d'habitude l'ouest désigne Valinor  <_<

--- Fin de citation ---

C'est vrai que l'ouest désigne le plus souvent Valinor.

Cependant dans le contexte de Elrond qui est naît vers la fin du premier Âge, il faut se rappeler que ce dernier n'a jamais mis les pieds à Valinor avant.

L'ouest désignera donc beaucoup plus le Beleriand tout d'abord et ensuite la partie Ouest de l'Eriador.

Eleglin:
Sans rentrer dans les détails,
* le livre est magnifique, bien illustré et de présentation très agréable.
* le texte est facile d'accès (du moins c'est ce que j'ai trouvé) et l'introduction pas trop laborieuse à lire. La traduction tient compte du travail qui avait déjà été fait par Tina Jolas, si mes souvenirs sont bons.
* le seul reproche que je fais, pour l'instant, c'est l'épilogue qui me semble bien trop court, alors que le début de l'histoire s'intéresse, par exemple, au séjour de Hurin et Huor chez les Elfes et donc, au motif réel de la malédiction lancée par Morgoth (découvrir Gondolin). Là, on ne sait pas que Morgoth a pu se faire une idée quand à l'emplacement de Gondolin, en faisant suivre Hurin. On ne voit pas non plus le passage de Hurin à Menegroth, et comment il offre un "cadeau maudit" à Thingol.
Disons que tout cela aurait permis de montrer en quoi la malédiction des Enfants de Hurin a également conduit à la chute des "deux principaux royaumes" des Elfes au Beleriand.

Tar-Daererein:
Après avoir lu les Enfans de Hurin en anglais, je viens de le finir en français. c'est dommage que Cristian Bourgois ne face pas une couverture en dur, comme l'édition anglaise, mais ça reste toujours une excellante édition comme CB sait les faire : belles pages (texture) la taille de la police est grande, les illustrations superbes, et le contenu évidemment très bon.
Très bon point par rapport au HOMEs, la quasi inexistence de notes, très rebutantes quand on lit les HOMEs.

Tintallë:
Comme j'en riais l'autre jour avec Eleglin, je prends carrément mon temps pour lire le livre, parce que je ne compte pas pouvoir "découvrir" un autre Tolkien dans quelques années. Donc le plus simplement du monde : je savoure chaque phrase.

Je viens d'arriver à la moitié, et ça me ravit. Je connaissais déjà l'histoire, mais je n'avais jamais abordé le texte en anglais. C'est délicieux. Et quelle noirceur ! Ca ne m'avait pas frappée auparavant. J'adore. Hâte de poursuivre la lecture. ^^

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

[*] Page précédente

Sortir du mode mobile