Auteur Sujet: Sortis  (Lu 2833 fois)

Hors ligne Ancalimë

  • Ex-conseiller
  • **
  • Messages: 179
    • Voir le profil
Sortis
« le: 23 janvier, 2005, 19:56:52 »
CHAPITRE 13 : Sortis.

Résumé :

Blottis les uns contre les autres dans les ténèbres de la Montagne, prisonniers du tunnel avec pour seule issue l’antre de Smaug, les Nains et Bilbo attendent en silence et dans la peur le retour du dragon. Mais l’attente devient vite insupportable, l’air est irrespirable et l’obscurité intenable. Les Nains qui ne supportent plus l’inactivité, essayent une fois encore d’ouvrir la porte, puis en désespoir de cause suivent prudemment Bilbo qui s’enfonce dans le tunnel, vers l’antre du dragon. Arrivé à distance respectueuse Bilbo passe son anneau et s’approche furtivement, craignant un leurre de Smaug. Il trébuche et tombe tête la première dans l’amoncellement du trésor du dragon, causant une grande peur aux Nains. Mais il se relève rapidement et après un dernier regard aux alentours où nul forme, si ce n’est une étrange lumière blanche, n’apparaît, il se risque à demander de la lumière. Les Nains hésitent puis obtempèrent et ramènent bientôt de leurs affaires des briquets avec lesquels ils allument des torches. Bilbo en prend une et repart en exploration de la vaste salle, que le trésor des Nains
recouvre tout entier. Il se dirige vers la lumière blanche et découvre avec émerveillement l’Arkenstone qu’il ne peut s’empêcher de mettre dans sa poche. A présent c’est un véritable cambrioleur. Une chauve souris passe devant lui le faisant sursauter, sa torche tombe et s’éteint, le forçant de nouveau à demander l’aide des Nains. Ceux ci s’empressent de retrouver Bilbo et s’extasient devant la beauté de leur trésor retrouvé. Soudain pleins d’une nouvelle énergie ils touchent, caressent, s’exclament et oublient complètement le dragon. Bilbo les ramène bien vite à la raison et Thorïn guide toute la petite compagnie à travers les salles abandonnées de l’ancienne époque de la puissance de Dale. Ils débouchent à l’air libre, au dessus de la grande porte, sans toujours aucune nouvelle de Smaug. La vue du trésor à redonné aux Nains toute leur bonne humeur et on pense au déjeuner. Balïn les emmène alors dans un endroit sur l’éperon Sud où ils s’installent confortablement, pour se remettre de toutes ces émotions...

  • Comment peut-on faire un lien ici entre l’atmosphère extérieure et l’état d’esprit de la compagnie ? ( eh oui encore ! )
  • En quoi peut-on dire à présent, que Bilbo a achevée sa quête ?
  • A quels autres joyaux l’Arkenstone vous fait-elle penser ? Comment expliquez vous l’importance des bijoux et gemmes, qui projettent tous de la lumière ou ont un pouvoir tout particulier, dans l’univers de Tolkien ?
  • En quoi ce passage illustre t-il les différences fondamentales entre les Nains et les Hobbits ? Qu’est ce que cela annonce pour la suite de l’histoire, en particulier à propos de  l’Arkenstone ?
  • Comment interprétez vous le brusque changement d’attitude de Thorïn qui à la sortie de la Montagne alors qu’il venait d’avoir le spectacle de la désolation de son palais, riait,  “ commençait à retrouver son entrain et agitait les pierres précieuses dans ses poches “ ?
  • La description des salles et des escaliers du palais des Nains ne vous rappelle t-elle pas un autre lieu évoqué dans les oeuvres de Tolkien ?
  • On fait allusion dans ce chapitre au Cram, un biscuit élaboré par les Hommes du Lac sans saveur mais qui redonne des forces, doit-on y voir la première version du Lembas ?
[/b]









 
Statut : Peu présente à partir du 5 Juillet

Hors ligne Dalian

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 848
    • Voir le profil
Sortis
« Réponse #1 le: 24 janvier, 2005, 14:20:23 »
Citer

  • Comment peut-on faire un lien ici entre l’atmosphère extérieure et l’état d’esprit de la compagnie ? ( eh oui encore ! )
  • En quoi peut-on dire à présent, que Bilbo a achevée sa quête ?
  • A quels autres joyaux l’Arkenstone vous fait-elle penser ? Comment expliquez vous l’importance des bijoux et gemmes, qui projettent tous de la lumière ou ont un pouvoir tout particulier, dans l’univers de Tolkien ?
  • En quoi ce passage illustre t-il les différences fondamentales entre les Nains et les Hobbits ? Qu’est ce que cela annonce pour la suite de l’histoire, en particulier à propos de  l’Arkenstone ?
  • Comment interprétez vous le brusque changement d’attitude de Thorïn qui à la sortie de la Montagne alors qu’il venait d’avoir le spectacle de la désolation de son palais, riait,  “ commençait à retrouver son entrain et agitait les pierres précieuses dans ses poches “ ?
  • La description des salles et des escaliers du palais des Nains ne vous rappelle t-elle pas un autre lieu évoqué dans les oeuvres de Tolkien ?
  • On fait allusion dans ce chapitre au Cram, un biscuit élaboré par les Hommes du Lac sans saveur mais qui redonne des forces, doit-on y voir la première version du Lembas ?
[/b]
Pour une fois Ancalimë je dois dire que tes questions sont des plus étranges...

- La première étape expose aux lecteur un sentiment de tension. Celui ci s'accroche à son livre, car la menace du dragon est tojours présente... Et si celui ci rentrait dans son antre? :unsure: Puis après avoir fouillé ils constatent que le dragon n'est plus là, cependant le doute reste, le dragon pourrait revenir... :(
La compagnie est effrayée dans un premier temps puis elle doute même Bilbo....finalement les Nains et le Hobbit prennent de l'assurance et l'expectative des évènements les ronge moins, ils ont retrouvé les trésors et joyaux de l'antique Dale et de leurs ancêtres du Mont Solitaire (ex: les lances du Roi Bladorthin).

- Pourquoi cette question Ancalimë? Pour moi Bilbo n'a pas terminé...  :P
Encore ton esprit tortueux, ma fifille... pfffffff.....Certes, il a aidé les Nains a recouvrer leur trésor et a pris sa part(son 1/16 ème il me semble...): l'Arkenstone Coeur de la Montagne et de Thorin.
Pourtant le dragon est encore vivant à ce moment la menace pèse sur lui et ses compagnons . Même si sa tâche de cambrioleur est finie, il ne peut abandonner les Nains, il a commis un crime sans le vouloir il a volé ses propres compagnons...
Soit c'est bien pour toi je veux bien te concéder que dans la théorie en se basant sur sa mision première Bilbo a achevé sa quête mais c'est bien parce que c'est toi! :wub:
- L'Arkenstone fait pensait à un Diamant énorme et incommensurable... Mais je ne suis pas fort en pierres précieuses, je ne connais pas bien les noms de pierres minérales célèbres... :unsure: L'importance de ces bijous hum... enfin une question digne d'Anca: sensation de pureté, beauté voire perfection, c'est ce que Tolkien veut exprmier pour accrocher l'attention de son lecteur.


- Les Nains se précipitent sur leur or, ils retrouvent les joyaux ancestraux, Bilbo prend l'Arkenstone aveuglé par son éclat mais après reste tempéré face aux autres objets...
Je dirai:
Nains: soif de l'or, hérésie et impatience, avarice(ils en prennent le plus possible dans leurs poches...
Hobbits: se contentent du minimun nécessaire, calme, gardent la tête froide...
Question ambiguë pour moi.
Cela annonce pour la suite que l'Arkenstone sera un pont vers de prochaines péripéties, Bilbo veut la conserver, en se sentant coupable quand il apprend qu'il a le joyau que Thorin cherche.

- J'ai oublié le passage où il sortait de la montagne.... :( Je ne peux t'éclairer Anca là. Il me faudrait relire...


- La ressemblance avec Cavenain est assez frappante, la Moria recelait aussi de maints escaliers... C'est ce que tu voulais comme réponse , il est vrai que c'est assez frappant.

-Le cram biscuit d'Homme n'est pas de façon voulu lié au lembas selon moi. Certes il leur apporte les forces qu'ils avaient perdu mais c'est indépendant, Tolkien voulait seulement donner une caractéristique à ce peuple. :ange:  

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Sortis
« Réponse #2 le: 22 février, 2005, 20:49:47 »
:arrow: Comment peut-on faire un lien ici entre l’atmosphère extérieure et l’état d’esprit de la compagnie ? ( eh oui encore ! )
— Ben ! Imaginez que vous êtes enfermé dans le noir obscur et sombre, sans savoir quand vous attaquera un méchant dragon ?! C'est exactement ce que rend la description de Tolkien : un groupe de proies sujets à une perte de toute notion de temps...
— Un peu plus loin, un peu plus tard, ils se décident à envoyer le tit Bilbo en reconnaissance. ( mais ils veulent vraiment qu'il se fasse manger à leur place, ce tit bonhomme ). Bon, on ne leur reporchera pas tout à fait leur coaurdise, car quand ils sentent Bilbo en danger, ils y vont quand même, au risque de se faire couper en 4....  :unsure:
— La description de l'atmosphère intérieure est terriblement sombre et sans lumière, à mettre en relation avec la perte de temps. C'est teriblement angoissant ! On ne sait ce que prépare Smaug, et l'ignorance est parfois encore pire que de savoir le danger qui guette, tapi dans l'ombre, ici ou là..
— j'en viens au vif de la question... Enfin, nos nains sortent, et c'est toujours le même paysage monotone ! Rien à l'horizon, pas de trace du dragon ! je ne voudrais pas être à leur place car c'est le genre de situation qui me fait trembler...   :wacko:

 :arrow: En quoi peut-on dire à présent, que Bilbo a achevée sa quête ?
— Sur le contrat, Bilbo a bien rempli sa part du contrat : Les Nains ont récupéré leur trésor, même s'ils ne le savant pas encore vraiment ! Ou en tout ca, ils peuvent se réjouir d'avoir récuperer autant avec un tel adversaire...
Si le dragon est toujours là, ils feraient mieux de partir sans demander leur reste...
— Techniquement, les nains ne vont pas se contenter de ce peu-là, par rapport à leur héritage. Et Bilbo ne va certainement pas les abandonner à leur sort.
— Intérieurement, je crois que Bilbo a rempli sa quête. Il a ffronté ses pires peurs, en affrontant sa terreur du dragon, et je crosi que c'est un vériatble héros, now.. En tout cas, je ne pense pas que son côté aventurier se préoccupe beaucoup de l'argent ou du trésor, c'est bien l'envie de se dépasser, de montrer qu'il n'esp as un simple hobbit, le goût de l'aventure qui l'ont amené jusque là. pas un bête tas d'or.

 :arrow:  A quels autres joyaux l’Arkenstone vous fait-elle penser ? Comment expliquez vous l’importance des bijoux et gemmes, qui projettent tous de la lumière ou ont un pouvoir tout particulier, dans l’univers de Tolkien ?
— Les Silmarils. C'est tout de suite ce qui me vient à l'esprit dan les gemmes cités par Tolkien.
— Les gemmes qui projettent de la lumière sont peut-être un symbole de ce qui rare et pur ? Généralement, ne voit-on pas les bijoux comme un symbole de pureté ?

 :arrow: En quoi ce passage illustre t-il les différences fondamentales entre les Nains et les Hobbits ? Qu’est ce que cela annonce pour la suite de l’histoire, en particulier à propos de l’Arkenstone
— Les nains sont attirés par l'argent, ça les rend joyeux et braves ! pitetre un peu trop insouciants... Cet amour de l'argent, des choses matérielles, cela renvoie à leur origine : leur création et éducation par Aulë, qui aime tant les choses de la terre dont on peut tirer des objets, des gemmes... des choses jolies et/ou utiles..
— Le hobbit est pragmatique et cherche surtout une sortie. Quand il tombe sur l'Arkenstone, je crois que c'est son côté 'pie voleuse' qui ressort. Il ne se doute pas vraiment de son importance même s'il la pressent. Mais il est attiré, envoûté par son côté lumineux.
— Bien sûr, on se doute que l'Arkenstone ne sera pas le lot du Hobbit, et qu'il va y'avoir des problèmes du fait de cette acquisition non déclarée...  :eye:

 :arrow: Comment interprétez vous le brusque changement d’attitude de Thorïn qui à la sortie de la Montagne alors qu’il venait d’avoir le spectacle de la désolation de son palais, riait, “ commençait à retrouver son entrain et agitait les pierres précieuses dans ses poches “ ?
Ben, je pense qu'il est assez confiant et que la vue du trésor l'a enhardi. Et puis, où il est ce terrible dragon ? Il n'y a finalement que Bilbo qui l'ait vraiment vu et affronté, même si ce n'était pas un combat avec une grosse épée et un bon coup dans le poitrail. Je trouve que c'était déjà très courageux de sa part.... mais Thorïn et ses nains ne l'ont pas vraiment approché, et ils sous-estiment pitetre leur adversaire. Et puis, un nain qui n'a pas vu de trésor est qqn de normal. Par contre, un nain gagné par la fièvre de l'or est qqn de plus méchant, plus terrible au besoin !!!  :devil:

 :arrow: La description des salles et des escaliers du palais des Nains ne vous rappelle t-elle pas un autre lieu évoqué dans les oeuvres de Tolkien ?
Cavenain. Si qqn veut expliquer pkoi, ce serait pas mal...

 :arrow: On fait allusion dans ce chapitre au Cram, un biscuit élaboré par les Hommes du Lac sans saveur mais qui redonne des forces, doit-on y voir la première version du Lembas ?
—Probablement. a noter que parmi tous les comestibles que pouvaient emporter les aventuriers dans l'oeuvre de Tolkien, on retrouve du pain de voyage. Il aurait pu y'avoir des viandes séchées, ce genre de choses... mais on retrouve encore ce pain de voyage, qui doit varier d'un peuple à l'autre.
Je ne suis plus vraiment sûr, mais il me semble que Beorn aussi avait donné du pain de route ( plus apparenté au pain d'épices.. )
— Historiquement, cela me fait penser à ce pain de guerre des soldats, pain biscuité, un peu plus cuit, moins levé, et de forme plate et rectangulaire qui était utilisé en extrême nécessité, sur ordre du commandement uniquement et qui se conservait très longtemps au besoin.
Dès que le pain a été inventé par l'Homme, on remarque aussi qu'il a essayé de l'agrémenter par l'emploi de divers grains et aromates, ce qui a donné le pain d'épices. Fort nourrissant, cela me rappelle un peu le pain de route. de plus, les pains d'épice sont réputés pour leurs grande conservation... ( mais mais c pitetre plus la version Beornide du pain de route.:ange: )

Hors ligne Forfirith

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 949
    • Voir le profil
    • Love LOTR
Sortis
« Réponse #3 le: 15 mars, 2005, 21:13:06 »
:arrow:* En quoi peut-on dire à présent, que Bilbo a achevé sa quête ?

Il a achevé sa quête dans le sens où il est arrivé à la Montagne et a guidé les Nains jusqu'au trésor. Malrgè tout, comme les Nains le pensent surement, le dragon reste en liberté et le trésor n'est pas vraiment à eux..Encore que....c'ets vrai qu'ils s'en mettent plein les poches, donc oui, je dirais qu'il a achevé sa quête, il a rempli son morceau de mission...


    :arrow: * A quels autres joyaux l’Arkenstone vous fait-elle penser ? Comment expliquez vous l’importance des bijoux et gemmes, qui projettent tous de la lumière ou ont un pouvoir tout particulier, dans l’univers de Tolkien ?

Il est vrai que l'Arkenstone fait penser aux Silmarils, mais pour ma part elle me fait aussi penser à la perle Nimphredil qui fut donné aux Nains pour la construction de Menegroth (il me semble bien :fear:). Comme vous l'avez déjà dit, cette lumière fait penser à une certaine pureté. En fait, c'est comme si elle était tellement pure qu'elle était capable de conserver sa propre lumière et d'ennoblir toutes celles qui la touche. On remarquera le nom comportant le suffixe "-stone" (pierre), et puis comme les Silmarils en quelque sorte, l'Arkenstone a été façonnée par des mains.


  :arrow: * En quoi ce passage illustre t-il les différences fondamentales entre les Nains et les Hobbits ? Qu’est ce que cela annonce pour la suite de l’histoire, en particulier à propos de l’Arkenstone ?
On ressent effectivement une différence radicale entre le Hobbit et les Nains. Il me semble pour ma part que cela a été en quelque sorte préparé déjà tout au long du roman: Bilbo est toujours mis en relief par sa différence de caractère ou autre par rapport aux Nains et il apparaît comme le représentant de sa race...


   :arrow: * Comment interprétez vous le brusque changement d’attitude de Thorïn qui à la sortie de la Montagne alors qu’il venait d’avoir le spectacle de la désolation de son palais, riait, “ commençait à retrouver son entrain et agitait les pierres précieuses dans ses poches “ ?

La désolation de son palais ? gné, quoi ça ? mdr, en fait je crois que Thorïn n'y pensait même pas, peut-être même n'y a-t-il pas fait attention. Je pense que lui ne voit que Sa Montagne, Son palais, Son trésor, enfin il arrive au but de ce qu'il a toujours rêvé depuis qu'il s'est enfui, quoi de plus normal d'oublier le mauvais côté des choses...:lol:


    :arrow: * La description des salles et des escaliers du palais des Nains ne vous rappelle t-elle pas un autre lieu évoqué dans les oeuvres de Tolkien ?
Vous l'avez dit, le Royaume sous la Montagne fait penser à la Moria. Je dirais en partie par son aspect détruit, abandonné et désolé (d'un côté un Balrog, de l'autre un dragon => feu). Mais aussi pour son aspect mathématique, calculé et une superbe architecture naine.

   :arrow: * On fait allusion dans ce chapitre au Cram, un biscuit élaboré par les Hommes du Lac sans saveur mais qui redonne des forces, doit-on y voir la première version du Lembas ?
Je ne sais pas si le lembas existait déjà dans l'esprit de Tolkien à l'époque...Il faudrait que je vérifie, mais en tout cas, si jamais c'est le cas, je pense qu'il a voulu introduire son idée "elfique" à une échelle humaine en quelque sorte, tout en sachant que ce pain-là n'est pas si agréable que ça, mais sert simplement à se substanter...
Forfirith
Une vieille de la vieille...

Statut : Très peu souvent accès à internet.

Jetez un coup d'oeil sur :
Love LOTR : site généraliste sur Tolkien, encyclopédie, chronologies, arbres généalogiques, dossiers, FAQ, photos de la TdM et étude du Silmarillion !....