Auteur Sujet: Un chaleureux accueil  (Lu 4041 fois)

Hors ligne Forfirith

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 949
    • Voir le profil
    • Love LOTR
Un chaleureux accueil
« le: 07 novembre, 2004, 21:09:49 »
Chapitre 10 :
Un chaleureux accueil


Résumé du chapitre:
Voilà donc nos nains et Bilbo, invisible, descendant la Rivière dans les tonneaux avec les Elfes. Bilbo découvre ainsi la géographie des Terres Sauvages du Nord. Le soir de leur arrivée à Lacville, il libère tous les nains sur la rive. Thorïn décide de se présenter en ville, et les voilà tous devenus les héros du moment, à la stupeur des Elfes canotiers et sous le regard incrédule du Maître de la ville. Enfin après une semaine, pendant laquelle les nains profitent bien de la nourriture de la ville, ils prennent la route vers la Montagne.

Personnages :
Le Maître : il commande la ville de Lacville. Lors de l'arrivée de la troupe, il festoie et ne pouvant refuser l'hospitalité à ces nains crasseux, déjà acclamés par la population, il les couvre de présents et de soins. Pourtant, il reste persuadé que ce sont des usurpateurs et des mendiants, et il est très surpris et même un peu effrayé lorsque les nains décident réellement d'aller à la Montagne.

Questions:
  • Ce chapitre, en grande partie descriptif, a-t-il changé votre vision de cette région de la Terre du Milieu ?
  • Que pensez-vous du rôle que tiennent les chansons, les mythes et contes anciens dans les cultures humaines ? (voi chap. 7 question d'Anca sur les histoires)
Je suis desolée de ne pas avoir d'autres idées, mais le chapitre ne m'inspire pas plus de choses...:unsure: :ouin:
Forfirith
Une vieille de la vieille...

Statut : Très peu souvent accès à internet.

Jetez un coup d'oeil sur :
Love LOTR : site généraliste sur Tolkien, encyclopédie, chronologies, arbres généalogiques, dossiers, FAQ, photos de la TdM et étude du Silmarillion !....

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Un chaleureux accueil
« Réponse #1 le: 13 novembre, 2004, 13:32:03 »
Quelques chtites questions en bonus :
( ... mais c'est bien parce que c'est vous....  :lol:  )
  • Nous ne sommes plus très éloignés de la Montagne solitaire. Quelles ont les informations intéressantes que nous pouvons relever et qui peuvent s'avérer intéressantes pour la quête de Thorïn & Cie ?
  • On nous dit au début que les vieilles histoires du temps jadis n'ont plus vraiment grandes importances dans cete région. Que pensez-vous de la façon dont se présente Thorïn ? Comment expliquer alors l'engouement de la population à fêter Thorin & cie comme des héros de prophétie ?
    ( question qui rejoint étroitement celle de Forfirith. )
  • Que pensez-vous de l'attitude du maître ? Nous apparait-il comme un personnage sympathique ? Ne vous rappelle t-il pas les politiciens modernes ?
    Quelle différence pouvez-vous observer entre ce maître et les autres habitants de Dale ? Pourquoi aide t-il les Nains, alors qu'il ne souhaite que leur départ vers une montagne lointaine, très lointaine ?
  • Que pensez-vous de la réaction du Roi des Elfes ? Il semble très septique quant aux chances de succès des Nains, et en cas de réussite, il espère déjà prélever une partie du trésor par des taxes. Est-ce une attitude conforme à l'image des Elfes que l'on a dans les autres oeuvres de Tolkien ?
  • Le Maitre de Lacville aide les Nains, et leur dit qu'il se fie à leur reconnaissance à leur retour. Il semblerait que tous s'intéressent à l'entreprise des Nains avec plus ou moins d'intérêt et d'espoir d'enrichissement. Peut-on déjà y voir un signe annonciateur de troubles pour la suite ? ( connaissant l'avidité des Nains, peut-on penser qu'ils vont partager leur trésor ?)
Enjoy ! ^^  

Hors ligne Nimrodel

  • Ex-conseiller
  • ***
  • Messages: 359
    • Voir le profil
    • http://
Un chaleureux accueil
« Réponse #2 le: 30 novembre, 2004, 19:10:55 »
Citer
Ce chapitre, en grande partie descriptif, a-t-il changé votre vision de cette région de la Terre du Milieu ?
S’il y a changé quelque chose je n‘en sais rien mais j’aime beaucoup l’idée d’une ville bâtie sur le lac… :wub:

Citer
On nous dit au début que les vieilles histoires du temps jadis n'ont plus vraiment grandes importances dans cete région. Que pensez-vous de la façon dont se présente Thorïn ? Comment expliquer alors l'engouement de la population à fêter Thorin & cie comme des héros de prophétie ?
Les habitants de Lacville ne croyaient pas grand-chose de ces vieilles histoires dont ils n’avaient pour la plupart aucun souvenir mais l’apparition soudaine de ces personnages de légendes a été des plus enthousiastes car les souvenirs du règne de Thror étaient ceux de temps prospères et heureux.

Citer
Que pensez-vous de l'attitude du maître ? Nous apparait-il comme un personnage sympathique ? Ne vous rappelle t-il pas les politiciens modernes ?
Quelle différence pouvez-vous observer entre ce maître et les autres habitants de Dale ? Pourquoi aide t-il les Nains, alors qu'il ne souhaite que leur départ vers une montagne lointaine, très lointaine ?
Le maître apparaît comme quelqu'un d’assez antipathique. Contrairement aux autres il ne participe pas à la gaieté générale et ne croit pas les nains. Il rappelle en effet les politiciens modernes : il n’accueille les nains que pour conserver les apparences. De plus il est hypocrite et a le pouvoir et l’argent comme seules motivations !!

Citer
Que pensez-vous de la réaction du Roi des Elfes ? Il semble très septique quant aux chances de succès des Nains, et en cas de réussite, il espère déjà prélever une partie du trésor par des taxes. Est-ce une attitude conforme à l'image des Elfes que l'on a dans les autres oeuvres de Tolkien ?
Il est vrai que l’image des elfes dans Bilbo le Hobbit n’est pas très positive ! Cependant on retrouve également cet amour de la richesse des elfes dans le Silmarillon ( le Nauglamir ).
 
Citer
Le Maitre de Lacville aide les Nains, et leur dit qu'il se fie à leur reconnaissance à leur retour. Il semblerait que tous s'intéressent à l'entreprise des Nains avec plus ou moins d'intérêt et d'espoir d'enrichissement. Peut-on déjà y voir un signe annonciateur de troubles pour la suite ? ( connaissant l'avidité des Nains, peut-on penser qu'ils vont partager leur trésor ?)
Des anciennes légendes il reste surtout le souvenir d’une grande opulence.Le seul avantage qui pourrait résulter de ces évènements pour les elfes et les hommes serait des intérêts financiers.Mais si les nains ne sont pas mauvais de nature ils peuvent devenir réellement violents dès lors qu’il s’agit de richesses quelconques.L’on peut donc déjà y voir un signe annonciateur des troubles qui vont suivre. :(

Je n’ai pas répondu à toutes les questions mais j’espère que ça aura au moins le mérite de relancer l’étude…  ;)



 
statut: présente

Trois choses demeurent : la foi, l'espérance et l'amour, mais la plus grande d'entre elles, c'est l'amour.
1 Corinthiens 13 v.13.

Hors ligne Ancalimë

  • Ex-conseiller
  • **
  • Messages: 179
    • Voir le profil
Un chaleureux accueil
« Réponse #3 le: 01 décembre, 2004, 15:47:28 »
Que pensez-vous de la façon dont se présente Thorïn ? Comment expliquer alors l'engouement de la population à fêter Thorin & cie comme des héros de prophétie ?

Thorïn est décidément quelqu'un qui connaît son importance ; sa façon de se présenter n'est pas des plus amicales et est plutôt orgueilleuse. Mais ce " Je suis Thorïn, fils de Thraïn, fils de Thror, Roi sous la Montagne ! Je reviens ! "dit d'une voix si forte et assurée devait avoir de l'effet. Tellement d'effet que les gens de Lacville, impressionnés par des paroles d'une telle ampleur et ne pouvant imaginer qu'elles aient put être inventées pour être dites sur un ton si sûr, y croient spontanément.

Les gens de Lacville d'ailleurs, à travers ce passage et leur comportement respectueux envers leur Maître, paraissent un peu naïfs, facilement influençables et sans grand esprit critique. Sinon comment ne se serait-ils pas posés de questions à propos des Nains et du Hobbit ? On peut peut être expliquer cette " naîveté " et cette crédulité à leur position reculée du monde, ils n'entretiennent des rapports qu'entre eux et avec les Elfes de la Forêt qu'ils ne voient pas souvent.

Que pensez-vous de l'attitude du maître ? Nous apparait-il comme un personnage sympathique ? Ne vous rappelle t-il pas les politiciens modernes ?

Le Maître a sans doute profité de la crédulité de son peuple pour prendre le pouvoir et tirer parti à l'époque de l'opulence, de la situation priviligée de Lacville, entre le Royaume Elfe de Mirkwood et la grande cité de Dale. Bien sûr il ne laisse rien transparaître de ses desseins et fait en sorte de se faire aimer du peuple pour garder son pouvoir sur lui. En cela il est vrai, il rapelle certains politiciens modernes.

Le Maitre de Lacville aide les Nains, et leur dit qu'il se fie à leur reconnaissance à leur retour. Il semblerait que tous s'intéressent à l'entreprise des Nains avec plus ou moins d'intérêt et d'espoir d'enrichissement.

En effet tout le monde s'interresse à la quête des Nains parce qu'ils y voient l'espoir de s'enrichir et de retrouver l'époque de l'opulence. Au désir de s'enrichir, on peut raprocher le désir de pouvoir du Maître, et on peut lier ces deux " corruptions " aux méfaits du vin, énoncés dans le chapitre précédent, qui permettent à Bilbo et aux Nains de s'échapper. Ne trouvez vous pas étrange que de tels thèmes, assez actuels en fait, trouvent leur place dans un récit de Tolkien, là ou on trouve plus facilement les thèmes du destin, du sacrifice, de l'amitié ? Doit-on y voir encore une fois le fait que Bilbo est adressé à un public plus jeune, alors que le SDA doit emmener des reflexions plus profondes ?

 :glasses:


 
Statut : Peu présente à partir du 5 Juillet

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Un chaleureux accueil
« Réponse #4 le: 03 décembre, 2004, 19:11:07 »
:arrow:  Nous ne sommes plus très éloignés de la Montagne solitaire. Quelles ont les informations intéressantes que nous pouvons relever et qui peuvent s'avérer intéressantes pour la quête de Thorïn & Cie ?
Au milieu des propos des conducteurs de toneeaux, Bilbo en apprend un peu plus sur la région. La Rivière de la Forêt se précipite dans le Long Lac. A l'extrémité nord se trouve Dale et à l'extrémité sud Esgaroth, une ville d'humains. C'est une région qui n'est plus aussi prospère qu'autrefois, et je dirais presque décadente :
— les routes et les berges de la rivière qui mènent à Esgaroth sont à l'abandon à cause des querelles entre Elfes et Humains en ce qui concerne leur entretien.
— la région a connu plusieurs catastrophes naturelles : pluies diluviennes et tremblements de terre ( que certains attribuent au dragon ) et les marais et fondrières semblent reprendre leur droit.
Pourtant, il semble qu'Esgaroth était une ville bien plus grande et prospère, au temps jadis.

 :arrow:  Ce chapitre, en grande partie descriptif, a-t-il changé votre vision de cette région de la Terre du Milieu ?
J'ai surtout découvert car je ne connaissais pas la région, avant ma première lecture...  ^^

 :arrow:  On nous dit au début que les vieilles histoires du temps jadis n'ont plus vraiment grandes importances dans cete région. Que pensez-vous de la façon dont se présente Thorïn ? Comment expliquer alors l'engouement de la population à fêter Thorin & cie comme des héros de prophétie ?
( question qui rejoint étroitement celle de Forfirith. )

— C'est une région qui a été prospère mais ne l'est plus. Dans ce genre de situations, ces légendes d'un passé glorieux ne peuvent que susciter un espoir fou.
— La présentation de Thorïn est assez comique car là encore, il sait montrer son importance, en dépit de ses habits déchirés et de son capuchon crotté.
Pour le reste, je suis assez d'accord avec vous mesdemoiselles.  :P

 :arrow:  Que pensez-vous de l'attitude du maître ? Nous apparait-il comme un personnage sympathique ? Ne vous rappelle t-il pas les politiciens modernes ?
Quelle différence pouvez-vous observer entre ce maître et les autres habitants de Dale ? Pourquoi aide t-il les Nains, alors qu'il ne souhaite que leur départ vers une montagne lointaine, très lointaine ?

— Le Maître, même s'il ne croit pas les Nains, voit bien qu'ils ont gagné la sympathie de son peuple. Et en bon politique, il préfère se montrer conciliant et ne pas s'opposer aux autres. On nous apprend qu'il doit sa situation au commerce.
( Attention, Anca ! La période de prospérité de Dale date surement d'avant la naissance du père du Maître... Ne pas oublier que le longévité des Nains est bien supérieur à celle des Hommes et que, par conséquent, cela fait longtemps que le vieux Smaug se repose dans les caves des Nains... )
— Je suppose que le Maître est un bourgmestre et que sa situation n'est pas aussi stable qu'il le voudrait bien. C'est bien pour cela qu'il se montre si conciliant. Nul doute que d'autres sont prêt à prendre sa place à la première occasion. C'est un politique moderne, mais c'est aussi un politique tout court. La poitique, c'ets un peu l'art de garder l'appui du public, tout en servant ses propres intérêts ( et ceux de la collectivité en bonus... )
— La Maitre est pragmatique : ce ne sont pas 13 Nains et un "petit homme", quelque soit leur ascendance, qui vont pourfendre le dragon. Ce sont des mendiants pour lui, et la foule se lassera bientôt d'eux. Mais quand ceux-ci se déclarent prêts à aller à la Montagne, on sent qu'il est surpris mais qu'il espère les voir partir loin : encore une fois, ils distraient les gens et ça ne fait pas rentrer l'argent dans les caisses...  :eye:

 :arrow:  Que pensez-vous de la réaction du Roi des Elfes ? Il semble très septique quant aux chances de succès des Nains, et en cas de réussite, il espère déjà prélever une partie du trésor par des taxes. Est-ce une attitude conforme à l'image des Elfes que l'on a dans les autres oeuvres de Tolkien ?
— Il doit être un peu vexé de voir les Nains qui se sont échappés de ses géôles dont nul ne devait s'échapper. Cela doit également l'intriguer. Mais de toute façon, il ne doit pas vraiment croire au succès des Nains ( lui non plus ) et à défaut, il espère user du droit de péage.
— En général, on voit les Elfes comme des êtres bons, mais ils ne sont pas toujours désintéressées ( Cf Nauglamir, comme l'indique Nimrodel )

 :arrow:  Le Maitre de Lacville aide les Nains, et leur dit qu'il se fie à leur reconnaissance à leur retour. Il semblerait que tous s'intéressent à l'entreprise des Nains avec plus ou moins d'intérêt et d'espoir d'enrichissement. Peut-on déjà y voir un signe annonciateur de troubles pour la suite ? ( connaissant l'avidité des Nains, peut-on penser qu'ils vont partager leur trésor ?)
Je suis d'accord avec Anca et Nimrodel. Tous comptent sur l'or des Nains mais ne comptent pas sur leur avidité.
 

Hors ligne Dalian

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 848
    • Voir le profil
Un chaleureux accueil
« Réponse #5 le: 19 décembre, 2004, 17:45:02 »
  • Ce chapitre, en grande partie descriptif, a-t-il changé votre vision de cette région de la Terre du Milieu ?[/color]
    Comme le dit Gandalf, moi aussi (ayant commencer par lire ce livre) je ne connaissais pas bien les Terres du Milieu, cela m'a permis d'en apprendre plus à ce propos. Par rapport, au voyage que Tolkien nous offre de la Comté jusqu'à la demeure des Elfes, on peut voir de rigoureux changements. Tout d'abord, c'est la première fois que les Hommes(sans compter Beorn qui rentre plus dans la caste d'Homme sauvage des bois(voir sujet sur Beorn(site))) jouent un rôle dans le récit, on voit l'organisation d'une ville sur les rives d'un lac (un peu à l'image de Genève bordant le Lac Léman), la vision change bien évidemment puisque cette fois on porte un regard humain sur ce que sont les Hommes de Dale et d'Esgaroth chez Tolkien par rapport aux Hommes du Moyen-Age chez nous.
    Leur mode de vie des habitants et la description de la ville ressemble à la situation d'un village anglais au coeur du Moyen Age. C'est comme ça que je le perçois.

    J'ai donné mon avis sur une question qui n'a pas été beaucoup exploité les autres, ont été très bien étudié notamment les réponses d'Ancalimë(Hahaha
    Citer
    dit d'une voix si forte et assurée devait avoir de l'effet
    , vraiment tu donnes trop facilement tes goûts aux yeux du net, fais attention ^^ , ne te livres pas trop) et Nimrodel. Gandalf répond à ses propres questions , ça doit être amusant pour lui. :P  

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Un chaleureux accueil
« Réponse #6 le: 19 décembre, 2004, 18:51:40 »
Citer
Comme le dit Gandalf, moi aussi (ayant commencer par lire ce livre) je ne connaissais pas bien les Terres du Milieu, cela m'a permis d'en apprendre plus à ce propos.
je n'ai pas dit avoir commencé par ce livre, j'ai juste dit que c'était la première fois que je lisais une description de cette région. D'ailleurs je ne crois pas qu'elle intervient dans d'autres récits.  ;)

Citer
dans le récit, on voit l'organisation d'une ville sur les rives d'un lac (un peu à l'image de Genève bordant le Lac Léman), la vision change bien évidemment puisque cette fois on porte un regard humain sur ce que sont les Hommes de Dale et d'Esgaroth chez Tolkien par rapport aux Hommes du Moyen-Age chez nous.
Leur mode de vie des habitants et la description de la ville ressemble à la situation d'un village anglais au coeur du Moyen Age. C'est comme ça que je le perçois.
J'y vois plutôt l'image de Venise. On a une sorte de "lagune", interface entre le lac et le fleuve, protégée par un promontoire de rocher. Une ville y est construit sur pilotis, gagnée sur le lac. On peut y voir les traces d'une ville naguère plus grande, une ville commerciale.
D'après la légende, Venise avait été fondée par des venitiens chassé d'Aquilée par les barbares d'Athila. Cela ne vous rappelle t-il pas les habitants de Dale, chassés par le dragon, qui fondèrent Venise. Venise fut plus tard dirigé par des doges ( cf le maître de la ville ) et devint une puissance commerciale.
Décidément Esgaroth me rapelle Venise.

Hors ligne Forfirith

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 949
    • Voir le profil
    • Love LOTR
Un chaleureux accueil
« Réponse #7 le: 02 février, 2005, 21:19:06 »
Bon, vais essayer de me motiver et de répondre....Je me rends compte maintenant que mes questions étaient vraiment lamentables, mais ce chapitre ne me disait vraiment rien... :ouin: . 'fin bref...

   :arrow: * Ce chapitre, en grande partie descriptif, a-t-il changé votre vision de cette région de la Terre du Milieu ?

En fait, à ma connaissance, c'est une des très rares, voire unique, fois où Tolkien parle de cette région de la Terre du Milieu....On a un petit aperçu de la forêt et de la ville dans les Appendices me semble-t-il et un  peu dans un des textes des CLI....Mais c'est minime...


   :arrow: * Que pensez-vous du rôle que tiennent les chansons, les mythes et contes anciens dans les cultures humaines ? (voi chap. 7 question d'Anca sur les histoires)
    * On nous dit au début que les vieilles histoires du temps jadis n'ont plus vraiment grandes importances dans cette région. Que pensez-vous de la façon dont se présente Thorïn ? Comment expliquer alors l'engouement de la population à fêter Thorin & cie comme des héros de prophétie ?
      ( question qui rejoint étroitement celle de Forfirith. )

Je trouve que d'une certaine manière la présence de Nains (ça doit faire un bail ausi que les habitants n'en ont pas vu, nan ? :huh:) dans la ville, le petit bonhomme qui les accompagne, et puis surement l'air noble qu'à Thorïn (il me semble que Tolkien insiste quand meme pas mal sur ce point) font que les habitants parviennent à ressortir les vieilles légendes des des anciens paniers poussiéreux...Je veux dire, c'est un peu comme un évènement dans une ville où il ne se passe jamais rien..Nan mieux, je dirais que c'est un évènement divertissant dans une ville qui vit toujours sous l'ombre du dragon...^^


    :arrow: * Que pensez-vous de l'attitude du maître ? Nous apparait-il comme un personnage sympathique ? Ne vous rappelle t-il pas les politiciens modernes ?
      Quelle différence pouvez-vous observer entre ce maître et les autres habitants de Dale ? Pourquoi aide t-il les Nains, alors qu'il ne souhaite que leur départ vers une montagne lointaine, très lointaine ?

Je pense que vous avez tout à fait cerné le personnage...Mais en même temps cela me fait penser au mauvais seigneur d'un chateau, qui se rend compte qu'il est au bord d'un précipice...Même si le personnage n'est pas encore itroduit, je crois que ce chapitre nous prépare à l'apparition de Bard...^^


    :arrow: * Que pensez-vous de la réaction du Roi des Elfes ? Il semble très sceptique quant aux chances de succès des Nains, et en cas de réussite, il espère déjà prélever une partie du trésor par des taxes. Est-ce une attitude conforme à l'image des Elfes que l'on a dans les autres oeuvres de Tolkien ?

Comme vous l'avez déjà dit, et comme nous en avons déjà discuté dans les sujets précédents, les Elfes dans Bilbo sont bien différents que ceux que nous connaissons d'habitude, donc je ne sais pas si on peut vraiment comparer à nouveau...Ou en tout cas, je ne vois pas quoi rajouter de plus....


   :arrow:  * Le Maitre de Lacville aide les Nains, et leur dit qu'il se fie à leur reconnaissance à leur retour. Il semblerait que tous s'intéressent à l'entreprise des Nains avec plus ou moins d'intérêt et d'espoir d'enrichissement. Peut-on déjà y voir un signe annonciateur de troubles pour la suite ? ( connaissant l'avidité des Nains, peut-on penser qu'ils vont partager leur trésor ?)

Les Nains sont peut-être avides, mais ils sont honnnêtes et je pense que de toute manière ils rembourseront les Hommes de Dale pour les ponneys et la nourriture..Maintenant quant à dire qu'ils partageront lus le trésor, euh, faut pas pousser non plus... :ange:  :eye:  
Forfirith
Une vieille de la vieille...

Statut : Très peu souvent accès à internet.

Jetez un coup d'oeil sur :
Love LOTR : site généraliste sur Tolkien, encyclopédie, chronologies, arbres généalogiques, dossiers, FAQ, photos de la TdM et étude du Silmarillion !....