Auteur Sujet: Gimli et Legolas  (Lu 2789 fois)

Hors ligne eärwen

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 990
    • Voir le profil
Gimli et Legolas
« le: 13 septembre, 2004, 14:59:05 »
La relation de Gimli et Legolas est une « surprise » dans l’univers du Seigneur des Anneaux.

De par le passé, les elfes et les nains se sont souvent querellés, voir même combattus et les deux races n’ont aucune envie de réconcilier…

La Communauté de l’Anneau donne un prétexte à deux pôles opposés, l’occasion de se connaître et de s’aimer.
La race la plus terrestre et matérialiste, celle des nains, s’allie avec la race la plus aérienne et rêveuse, celle des elfes.
Le roc face à l’arbre  :clover:

Les rancunes et les rancoeurs de chacun sont très présentes au début, que ce soit dans le livre de Tolkien ou bien dans les films de PJ.

- « Si tous les griefs entre nains et elfes doivent être ressortis ici, autant abandonner tout de suite ce conseil. »
Gandalf, Livre II, Le Conseil d’Elrond. La communauté de l’anneau.

Et lors du Conseil d'Elrond entre Legolas et Gimli :

- N’avez vous pas entendu ce que le Seigneur Elrond à dit ? L’anneau doit être détruit !
- Et je suppose que vous croyez être celui qui doit le faire ?
- ...
- J’aime mieux mourir plutôt que de voir cet anneau dans les mains d’un elfe !! Oui, nul ne peut se fier à un elfe !

Edifiant… (et charmant…:lol: )

Un nain et un elfe ami pour la vie ? C’est impossible ! Et pourtant, ils vont à eux deux, prouver qu’être différent ne signifie pas se haïr pour autant. Ils vont réussir à « ressouder » deux races qui ne se côtoient plus depuis de nombreuses années.

Legolas visite les Caverne d’Aglarond avec son ami et en échange, Gimli se promène dans la forêt de Fangorn en compagnie de l’elfe.
Un elfe dans une caverne, un nain dans une forêt. Insolite et révélateur. Tout est possible.  :rolleyes:
- Je ne me voyais pas mourir aux côtés d’un elfe ?
- Que diriez-vous de mourir aux cotés d’un ami ?
- Si, ça je le peux. »

Le Retour du Roi, de PJ


 Source [/u]:
- Le Seigneur des Anneaux, JRR Tolkien
- Clé pour le Seigneur des Anneaux (Pocket)


----------------------------------------------------------------------------->


 Comment expliquer que deux êtres si différents, aux caractères si contradictoires ai pu devenir les « meilleurs amis du monde »  ?

- L’elfe et le nain ont-ils su faire abstraction de leur différence et ne voir que les « bons côtés » ?

- Est-ce dû au fait qu’avec le temps et les épreuves, chacun ait reconnut en l’autre ses qualités ?

- Est-ce, d'une manière ou d'une autre, grâce à la Communauté de l’Anneau, autour de laquelle se forge des amitiés sans faille, tel Frodon et Sam ?

- Peut-on imaginer que Tolkien ait voulut par cette histoire, nous faire comprendre que nous sommes tous « pareils », malgré les différences de langages, de pensée ou bien de peau, que nous devons tous faire des efforts ?

A vous de me le dire :P
« Modifié: 19 avril, 2007, 16:14:40 par eärwen »
Statut : perdue dans le vide intersidéral --" Mais je ne vous oublie pas pour autant :)

Hors ligne Linadriel

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 808
    • Voir le profil
Gimli et Legolas
« Réponse #1 le: 13 septembre, 2004, 16:40:10 »
trés trés bon sujet Earwen , tu commences bien  ^^

Il a été prouvé que Tolkien s'est servi de ses propres expériences de la guerre, lors de l'écriture du Seigneur des Anneaux, mais il y a bien plus dans ce livre que la lutte du bien et du mal, tout n'est pas noir ou blanc......il y a du gris exemple de Gollum.

A mon avis, c'est une vraie amitié qui s'est crée entre Legolas et Gimli, comme elle peut exister entre legolas et Aragorn.
Il est que dans les difficultés rapprochent, se retrouver dans le même camp pour affronter le vrai visage du mal voilà une chose qui rapproche!!!!
On oublie ses petites divergences et on apprend à connaître l'autre.

et oui, exemple national, on connaît les quelques divergences dans le clubs de foot, mais lors des grands rassemblements mondiaux, tout le monde est réuni sous le même drapeau, derriére le même maillot, les mêmes joueurs qu'ils soient de marseille, Lens, Nantes ou Metz.....ce n'est qu'un exemple pas trés "intellectuel" je vous l'accorde  :ange:

Alors oui, le fait d'oeuvrer dans le même camp, contre le même ennemi, et de se battre côte à côte dans la même souffrance et de s'entraider, car en fin de compte Legolas intervient pour sauver Gimli lors ders combats tout comme celui ci le fait pour l'elfe.
Une amitié et un respect s'installe, et c'est souvent de nos pires ennemis que nous faisons nos meilleurs amis ou soutien,
On sait qu'un ennemi frappe devant un ami frappe parfois de derriére (ex: Jules César et Brutus)



Par contre, je ne sais si l'on peut interpréter cette amitié comme si Tolkien voulait moraliser son histoire, à savoir veux t il faire un " manifeste" de soyons tous égaux et aimons nous tous.
Je ne lui prête pas quant à moi, ce désir, le monde est fait de diversité et c'est ce qui donne le piment de la vie.
Même les orcs et les uruks ont leur utilité dans la vie.
Tolkien voulait nous montrer que nous pouvons tous nous unir devant le mal et l'ennemi commun et c'est l'union qui fait la force........ :)

 

Hors ligne Nimrodel

  • Ex-conseiller
  • ***
  • Messages: 359
    • Voir le profil
    • http://
Gimli et Legolas
« Réponse #2 le: 14 septembre, 2004, 22:09:07 »
Je suis tout à fait d'accord avec toi Linadriel pour ce qui est du fait que pour combattre un ennemi commun on oublie ses différences pour lutter ensemble.En se cotoyant au quotidien Gimli et Legolas ont appris tout d'abord à se supporter puis à reconnaître les qualités de l'autre. :clover:
Je pense que TOLKIEN voulait symboliser par là le fait que pour abattre Sauron tous les peuples de la Terre du Milieu devait s'allier et oublier leurs anciennes rancunes...
 
statut: présente

Trois choses demeurent : la foi, l'espérance et l'amour, mais la plus grande d'entre elles, c'est l'amour.
1 Corinthiens 13 v.13.

Hors ligne Ancalimë

  • Ex-conseiller
  • **
  • Messages: 179
    • Voir le profil
Gimli et Legolas
« Réponse #3 le: 24 septembre, 2004, 17:48:18 »
L'amitié entre Legolas et Gimli est très différente des autres amitiés que l'on peut rencontrer dans le livre, autant celle entre Aragorn et Legolas, Aragorn et Gandalf, Frodon et Sam, sont plus spirituelles, autant celle de Legolas et Gimli comme je pense celle de Merry et Pippin, est plus " terre à terre ", ce qui ne veux pas dire qu'elle n'est pas forte loin de là. Ceci parce qu'une grande part de leur amitié tient aux taquineries et au " ridicule " qu'ils s'attribuent chacun parce que justement ils sont totalement opposés.

Je pense comme vous, que le lien conducteur de cette amitié est tout d'abord le fait qu'ils soient obligés de coopérer, qu'ils soient ensemble dans la Communauté. Ils ont un but commun, ce qui fait penser qu'ils ont des pensées communes, ne serait ce que le désir de détruire l'Anneau. Ensuite, à travers le parcours de la Communauté ils ont tous deux subit un certain nombre d'épreuves, épreuves vécues ensemble, ce qui forcément rapproche les gens et forme un nouveau point commun. Je suppose que " l'époque " de " La Communauté de l'Anneau " a été tout d'abord une phase d'observation entre les deux " enemis " puis une phase de tolérance. Ils se sont ensuite rendus compte, comme tu l'as dit Linadriel, des qualités respectives de chacun, ce qui a fait naître un certain respect puisque leurs qualités sont pratiquement opposées donc pile celles que l'autre n'a pas. De ce respect est naît un désir d'en savoir plus, puis un rapprochement et enfin une amitié. Une amitié profonde car elle aura mis du temps à se tisser.

C'est du moins mon avis.  :D  :P    
Statut : Peu présente à partir du 5 Juillet

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Gimli et Legolas
« Réponse #4 le: 18 décembre, 2004, 16:18:34 »
Je pense aussi qu'en dépit de leurs préjugés, ces deux personnages ont su aller au-delà, d'une part parce qu'ils avaient un but commun et d'autre part parce qu'ils ont appris à se connaître en vivant ensemble. Bon gré, mal gré.
Et au fil des épreuves, ils se sont rapprochés... ils se sont respectés, comme l'écrit si bien Ancalimë.

Citer
De ce respect est naît un désir d'en savoir plus, puis un rapprochement et enfin une amitié. Une amitié profonde car elle aura mis du temps à se tisser.
Je crois qu'il n'y a pas grand chose à y redire... Parfait !

La force nait de l'union de personnages différents. Les différences, la diversité, c'est ce que Tolkien oppose à Sauron, l'Oeil Unique, l'Anneau Unique...

 

 

Discussions liées

  Titre / Démarré par Réponses Dernier message
19 Réponses
5726 Vues
Dernier message 07 août, 2004, 15:15:31
par Linadriel
33 Réponses
11454 Vues
Dernier message 06 août, 2006, 19:46:33
par Tar-Daererein
0 Réponses
303 Vues
Dernier message 11 mars, 2017, 19:38:25
par moriquendidunedain