Auteur Sujet: Courte Pause  (Lu 3301 fois)

Hors ligne Ancalimë

  • Ex-conseiller
  • **
  • Messages: 179
    • Voir le profil
Courte Pause
« le: 29 juin, 2004, 21:03:03 »
COURTE PAUSE

RESUME


Après l’épisode des Trolls, le moral de la troupe est au plus bas, Bilbo soupire de plus en plus après sa bouilloire, les Nains ont pris conscience du danger qui pouvait les guetter à tout moment et les provisions, malgré celles prises aux Trolls s’amenuisent. Heureusement Gandalf est à la recherche de la dernière Maison Simple à l’Ouest des Monts dans la vallée de Fondcombe ( Combe Fendue dans certaines éditions ) un lieu peuplé d’Elfes où la petite compagnie pourra faire une courte pause avant la traversée des Monts Brumeux. Les Nains et Bilbo sous la direction de Gandalf atteignent Fondcombe dans la soirée et sont accueillis par
les chansons espiègles des Elfes cachés dans les sous-bois. Puis ils pénètrent enfin dans la Dernière Maison Simple, demeure d’Elrond et havre de paix. Là ils apprennent que les épées volées aux trolls ont étés forgés par les Elfes et ne sont autres que Glamdring et Orcrist de Gondolin, le Marteau à Enemis, ancienne épée de Turgon, et le Fendoir à Gobelins. Puis alors que nous sommes la veille du solstice d’été, Elrond examine la carte de Thorïn au clair de lune et apparaissent alors des caractères en lettres lunaires qui donnent sous forme d’énigmes, de
nouvelles informations sur l’entrée de la Montagne. La compagnie, heureuse à cette nouvelle décide de prendre congé d’Elrond le lendemain, et repart, ressourcée et bien reposé grâce aux soins d’Elrond, vers l’Est pour entamer la traversée des Monts Brumeux.

Présentation des personnages et lieux

Fondcombe

Lors de leur aventure à la recherche du trésor oublié des Nains, Thorïn et ses acolytes, accompagnés de Bilbo et Gandalf, pénètrent un soir dans une vallée boisée où résonnent les chants légers des Elfes qui séjournent en ces lieux. Au milieu de cette vallée, au delà de la claire rivière qui la traverse, on peut apercevoir la Dernière Maison Simple à l’Ouest des Monts, la belle demeure d’Elrond. Fondcombe est un havre de paix à la garde des Elfes, hors du temps, et lieu de séjour pour quiconque de bonne foi qui souhaite se reposer ou étudier ou
tout simplement écouter de belles histoires.

“ Sa maison était parfaite que l’on aimât la nourriture, le sommeil, le travail, la narration d’histoires, le chant, ou que l’on préférât simplement rester assis à penser ou encore un agréable mélange de tout cela. Les choses mauvaises ne pénétraient pas dans cette vallée. “

Elrond

Lorsque la compagnie pénètre dans les sous bois de Fondcombe et arrive à la Dernière Maison Simple, elle y est accueillie par Elrond, le maître des lieux. Bilbo est tout de suite marqué par le visage noble et sans âge d’Elrond, et les Nains par tout le savoir qui émane de lui. Et pour cause, Elrond, Seigneur d’anciennes lignées, est le maître absolu du savoir et de la sagesse, et il est un grand ami des Elfes, des Dunedains et de Gandalf.

“ Il avait le visage aussi noble et beau qu’un Seigneur Elfe, la force d’un guerrier, la sagesse d’un mage ; il était aussi vénérable qu’un roi des Nains, aussi bon que l’été. “

COMMENTAIRE

Le temps

Pendant le 3eme chapitre, la compagnie poursuit son voyage à travers la Terre du Milieu, toujours sous la direction de Gandalf et le soleil fait de nouveau son apparition succédant à la tempête de la nuit des Trolls.

Il est étrange de remarquer que Tolkien a pour l’instant toujours crée un lien entre l’état d’esprit des personnages et le temps, ainsi lorsque Bilbo rencontre pour la première fois Gandalf et reçoit les nains à sa table, il fait beau, ce qui fait écho au ton comique et léger de ce premier chapitre. Pendant le deuxième chapitre, le temps s’assombrit jusqu’à devenir exécrable, tout comme l’aventure de Bilbo prend une autre tournure pour devenir plus sombre, plus dangereuse. Et à présent, le danger passé, il fait de nouveau beau, ce qui prévient aussi tous les événements heureux et agréables qui vont suivre.  Mais l’idée d’une relation entre le temps et l’état d’esprit des personnages est à vérifier dans les chapitres suivants...              

Les Elfes

Gandalf mène la compagnie dans la vallée de Fondcombe où ils sont accueillis par des voix joyeuses et légères qui entament un chant enfantin, ponctué d’éclats de rires et de remarques moqueuses sur Bilbo et les Nains.

Les Elfes décris ici sont assez différents de ceux qu’on a l’habitude de voir dans le SDA, beaucoup plus joyeux, espiègles voire insolents ( “ Faites attention à ce que Bilbo ne mange pas tous les gâteaux ! Il est trop gros pour passer encore dans les trous de serrures ! “ ) et ne paraissent pas tristes, las du monde et des bêtises des autres peuples, ni préoccupés par le départ des leurs, comme si rien de tout cela ne soit encore venu à l’esprit de Tolkien, peut être qu’il considérait à cette époque là les Elfes comme des sortes de “ fées “ espiègles et légères, à moins qu’il ait simplement voulu atténuer la tristesse des Elfes pour rester dans l’esprit d’un conte.... Par contre dans The Hobbit, Tolkien définit déjà les Elfes comme
des êtres doués d’une sagesse et d’un savoir exceptionnel ( “ Même les Nains assez braves comme Thorïn et ses amis les trouvent sots ( idée elle-même très sotte ) “ )
Les Elfes de The Hobbit, exactement comme Gandalf sont donc assez différents de ceux dont nous avons l’habitude dans le SDA, mais à l’inverse, la description que Tolkien fait de Fondcombe et d’Elrond est presque exactement la même dans le SDA...

Fondcombe, Bilbo, le comique.


A propos de Fondcombe plus généralement, c’est quand même remarquable un havre de paix tel que ça, une demeure parfaite pour étudier et se reposer, comme les grandes bibliothèques, je suppose que l’on retrouve là la passion de Tolkien pour les livres et les langues, peut être voyait-il en Fondcombe l’endroit idéal où finir ses jours, son paradis à lui... J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de choses derrière Fondcombe mais je ne vois pas quoi, avez vous un avis sur cela ?

Sinon, on peut noter qu’au fil du récit, Bilbo s’habitue et prend de plus en plus goût aux aventures, après la frayeur des Trolls, il s’aperçoit que les aventures même si elles ne sont pas toujours très confortables permettent de découvrir de nouveaux horizons, d’admirer des Montagnes et d’entendre des histoires d’autrefois de la bouche de ses compagnons. Puis la courte pause à Fondcombe, lui permet de voir des Elfes et plus encore d’examiner des cartes, de consulter des livres, d’entendre parler de runes... Tout ce qu’il faut pour satisfaire la curiosité de Bilbo. Ainsi au fil des chapitres, le petit Bilbo bourgeois et très prudent du début se transforme en voyageur qui dort à la belle étoile et se contente de peu de nourriture. Bilbo
est de plus en plus à l’aise au milieu de cette étrange compagnie et dans son rôle attitré de cambrioleur...  

A part cela et pour finir, le comique est toujours bien évidemment présent, accentué surtout lors de l’arrivée à Fondcombe et des chants moqueurs des Elfes, et le décalage flagrant entre les Elfes et les Nains.
« Modifié: 29 juin, 2004, 21:04:03 par Ancalimë »
Statut : Peu présente à partir du 5 Juillet

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Courte Pause
« Réponse #1 le: 05 juillet, 2004, 19:31:06 »
J'ai peu de chose à rajouter, à part compléter le lexique en ajoutant une section artefacts & armes, mais tu as déjà donné les principaux éléments :

Glamdring :
Le Marteau à ennemis. Epée à deux mains forgée à Gondolïn. Elle aurait appartenu au bon Roi Turgon.
Sur sa garde est inscrite en Sindarin :
Turgon aran Gondolin tortha. Gar a matha I vegil Glamdring
Gûd Daedheloth, Dam an Gamloth

"Turgon roi de Gondlïn brandit, possède et tient l'épée Glamdring,
Ennemie du Royaume de Morgoth, Tueuse d'Orques."
Après la chute de Gondolin, l'épée disparut avnt de reparaître, plusieurs siècles plus tard, dans l'antre de trolls, où Gandalf Le Magicien la récupéra.

Orcrist :
Le fendoir à gobelin. Epée découverte par Thorïn Ecu de Chêne dans l'antre des trolls.

Dard :
Petite Epée découverte par Bilbon dan l'antre des trolls. Elle brille à l'approche des ennemis.

-----

Mon avis personnel :

c'est un chapitre très intéressant et reposant : une petite pause chez les elfes, comme l'indique le titre.
Au travers des chansons des elfes, on a un aperçu joueux de leur nature, qu'o nne retrouve malheureusement pas partout chez Tolkien.
On en aprend aussi un peu plus sur l'entrée de la Montagne Solitaire, et cel promet un suspens : car l'entrée est mieux cachée qu'on n'aurait pu le croire d'abord.
« Modifié: 05 juillet, 2004, 20:03:49 par Gandalf Le Gris »

Hors ligne Turin

  • Membre vétéran
  • ***
  • Messages: 451
    • Voir le profil
Courte Pause
« Réponse #2 le: 07 juillet, 2004, 18:55:11 »
Je viens de lire les analyses des 3 premiers chapitres et je trouve cela très intéressant!! C'est vraiment du beau boulot!

Je voulais avoir une réponse à une question qui me turlupine:

Tolkien dit de Fondcombe que c'est la Dernière Maison Simple...
pourquoi???? d'abord je la trouve pas si simple que ça...quand on la voit dans les films du SDA avec toutes ses dépendances, ses décorations splendides à n'en plus finir...ça se rapproche plus du chateau que de la Simple maison!!!

Et puis pour le qualificatif "dernière" je suppose que c'est parce qu'après , vers l'Est il y a les Montagnes et donc plus d'habitations...mais est-ce la vraie raison?

Si vous pouvez m'éclairer sur ces points... :rolleyes:

ah oui une autre petite chose: c'est pour le glossaire artefact et arme:
normalement on ne sait pas encore que Bilbo va prénommer son épée Dard!!! ;)
d'ailleurs à ce propos l'épée avait-elle un nom à l'origine?
« Modifié: 07 juillet, 2004, 19:14:53 par Turin »
"De grands vaisseaux et de grands rois
          Trois fois trois,
Qu'ont-ils apporté de la terre effondrée,
          Sur le flot de la mer?
Sept étoiles et sept pierres
          Et un arbre blanc."


Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Courte Pause
« Réponse #3 le: 08 juillet, 2004, 12:40:19 »
La gaffe !!!  :P
C'est vrai qu'on sait pas encore qu'elle s'apelle Dard. On ne le saura que ... plus tard. ( on va pas casser le suspens ! :D  )

Pour ta question, je crois que c'était une dague pour son premier propriétaire mais qu'on a perdu son premier nom.
C'est Bilbon qui l'a rebaptisé en "Dard".

La dernière Maison Simple ?
Ben je dirais que c'est la dernière maison à l'ouest des Monts Brumeux et elle est simple car tout ceux qui y viennent pour trouver asile y sont accueilli avec bienveillance.
Pour moi, c'est plutot le dernier refuge elfique à l'Ouest.

Mais c'est vrai que côté décoration, ça en jette !  :)  

Hors ligne Forfirith

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 949
    • Voir le profil
    • Love LOTR
Courte Pause
« Réponse #4 le: 13 juillet, 2004, 13:22:13 »
*clap clap* Bravo Anca... ^^
C'ets tres complet..Il ne me reste du coup plus grand chose à dire, sinon appuyer tes remarques :

- sur le temps : en effet il me semble que par la suite ceci se confirme à plusieurs reprises, je ne l'avais pas remarqué avant d'ailleurs...
- sur les elfes : la différence entres les Elfes de Bilbo et ceux du SDA et pour moi flagrante..Mais de toute façon, l'ambiance même des 2 livres est différente..Et puis si vous comparez de même les Nains du SDA à ceux de Bilbo... :rolleyes:  ;)
Enfin bref... :P

Je posterais ma propre analyse complète sur ce chapitre, quand j'aurais pris le temps de le lire apres mes vacances... :lol:  
Forfirith
Une vieille de la vieille...

Statut : Très peu souvent accès à internet.

Jetez un coup d'oeil sur :
Love LOTR : site généraliste sur Tolkien, encyclopédie, chronologies, arbres généalogiques, dossiers, FAQ, photos de la TdM et étude du Silmarillion !....

Hors ligne frenchteacher

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 40
    • Voir le profil
Courte Pause
« Réponse #5 le: 06 mars, 2005, 11:29:14 »
En ce qui concerne cette Dernière Maison Simple d'Elrond, il faut savoir que le terme anglais est "homely". La traduction est certes "simple" au sens de "rustique", mais "accueillante". Je pense qu'il s'agit de la dernière maison "civilisée" avant le désert, en anglais "the Wild".
A+