Auteur Sujet: XIII  (Lu 1092 fois)

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
XIII
« le: 18 avril, 2011, 19:50:57 »
tout d'abord mes impressions sur la mini série (La saison 2 démarrant ce soir sur C+) :

Certes, on a là une adaptation de bien meilleure qualité que celle produite il y a quelques années pour "Largo Winch", mais malgré tout, elle ne parvient à garder le charme si européen des BD de Jean Van Hamme. Autant la première partie est assez fidèle à l'esprit de la BD, autant la seconde se rapproche beaucoup trop de "24 heures chrono". L'histoire devient alors un prétexte à une succession de succès d'actions, sur fond de complot et de menace terroriste.
Alors même si la réalisation est correcte pour un film du genre, on regrettera finalement l'absence d'originalité ou plutôt un certain conformisme.
Pas mauvais mais pas extraordinaire. Reste à voir si la série de 13 épisodes parviendra à relever le niveau.

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : XIII
« Réponse #1 le: 03 juillet, 2011, 11:54:49 »
Impressions sur la série avec Stuart Townsend

La série tient beaucoup de "24 heures chrono" dans la mesure où elle est essentiellement centrée sur un terrifiant complot qui menace les Etats Unis.
A trop vouloir prendre des distances avec le concept original, on ne peut que constater que la série perd en saveur et en personnalité. De fait, la série ne devient rien de plus qu'une énième série sur une énième conspiration et rythmée par des rebondissements improbables et des scènes d'action. 10 ans après la première saison de "24" et étant donné que le sujet a déjà été vu et revu, l'absence d'originalité est extrêmement dommageable...

Les problèmes ne s'arrêtent pas là. Les scénaristes se sont visiblement efforcés de créer une nouvelle intrigue fil rouge tout en réutilisant divers éléments des BD originales.
Le résultat s'avère peu convaincant. Là où la BD est un modèle de cohérence, le scénario de la série devient un patchwork terriblement brouillon et ennuyeux.
Scénario peu crédible et indigeste, puisqu'il m'est déjà arrivé de suivre un épisode, en me demandant tout à coup ce que nos héros venaient faire dans cette galère...

Et il en est de même pour les personnages, dont beaucoup répondent présents mais ont été tellement remaniés qu'il est difficile de les reconnaître.
Que dire de la pétillante Jones qui a laissé son humour légendaire aux vestiaires ?

Le gros budget aidant, on aura tout de même droit à un casting exceptionnel : Stuart Townsend (XIII), Aisha Tyler (Jones), Virginie Ledoye (Irina), Stephen Mac Hattie (Carrington), Greg Bryk (Amos), Tom Berenger (Gerhardt).
Casting intéressant mais pouvait-on vraiment attendre un miracle étant donné la superficialité du scénario, des dialogues ou de la mise en scène ?

Et puis lorsque l'on demande à une actrice comme Virginie Ledoyen d'interpréter une ignoble tueuse à gage, ... C'est bien d'avoir une jolie affiche, mais c'est tout de même mieux lorsqu'on donne à un acteur un rôle qui lui convient. Ici Virginie Ledoyen n'est absolument pas crédible dans ce rôle de méchante perverse et il faut reconnaître qu'il y a ici une erreur de casting flagrante !

Enfin la réalisation s'avère très peu convaincante, beaucoup trop pompière avec une débauche de scènes d'actions surfaites et d'effets visuels particulièrement lourds (zoom et de flash, style "Les Experts"). Cela n'apporte pas grand chose, ça ne masque pas la superficialité de l'ensemble et ça agace plus qu'autre chose.

Bref, la série TV XIII aura été pour moi une grosse déception. Surtout lorsque l'on voit la qualité de la bande dessinée originale, il y a vraiment de quoi se demander comment on a pu en arriver là. Une chose me semble sûre : si l'adaptation avait été un peu plus fidèle à la BD d'origine, le résultat aurait été moins médiocre.
Et je n'ai même pas parlé de la conclusion du dernier épisode qui à mon avis relève soit de la trahison absolue de l'esprit de la BD soit du cliffhanger boiteux digne des pires moments de "24 heures chrono".

Bref, vous avez probablement compris... que je n'ai pas du tout accroché.