Auteur Sujet: Japanimation  (Lu 3425 fois)

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Japanimation
« le: 17 octobre, 2008, 20:09:11 »
Citer
Esteban et Zia à la recherche des 7 cités d'or [modifier]

Le 16 décembre 2006, AK Video et BenJ Productions ont sorti une autre version animée du roman original The King's Fifth de Scott O'Dell, nommée Esteban et Zia à la recherche des 7 cités d'or. Bien plus proche du roman, cette série N'EST PAS une suite des Mystérieuses Cités d'Or. Dans cette nouvelle version, on retrouve Esteban et Zia (sans Tao ni Solaris ni Grand Condor) à la découverte du nouveau monde, sur les traces de la légende de l'El Dorado. Esteban a 17 ans, il est cartographe et jeté en prison pour ne pas avoir reversé au Roi le cinquième des trésors qu'il a découvert. Il se morfond, séparé de son amie Zia. Malgré tout, il garde en lui un espoir secret. Un jour ils s'en sortiront et ils partiront alors en quête des sept Cités d'or. Au delà de l'or, ce n'est pas l'enrichissement pécuniaire qui les motive, mais plutôt une quête de leurs origines, et de comprendre pourquoi et comment le peuple Inca a disparu face a la menace de la maladie et des conquistadors. Cette nouvelle adaptation, bien que très controversée par les amateurs de la série, évoque des thèmes comme l'intégrité, le respect de l'environnement, le devenir des civilisations face aux épidémies, et l'amitié.
cf WIKIPEDIA
Posté le: 11 Mai, 2008, 15:20:50
Apparemment un remake de la série est en projet. ce serait un long métrage qui reprendrait la même histoire et les mêmes personnages, dans un film d'animation 3D
http://www.lescitesdor.com/actualite/mco2/mco2.php

Hors ligne SamSagace

  • Conseil de modération
  • ******
  • Messages: 748
    • Voir le profil
Japanimation
« Réponse #1 le: 17 octobre, 2008, 23:05:06 »
C'est marrant que tu parles de ça:
il ya quelques semaines, j'ai trouvé la série complète en supermarché: le coffret à 7 Euros!!!
Mes enfants adorent: "tu as eu une bonne idée, Papa!!" :D
"Si un plus grand nombre d'entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d'or, le monde serait plus rempli de joie"
J.R.TOLKIEN "Bilbo le hobbit"

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Quelques anime de Matsumoto + quelques nouvelles des Cités d'Or
« Réponse #2 le: 03 février, 2009, 18:14:23 »
Idem pour moi, sauf que c'est pour moi que je l'ai pris.  :D    

Citer
Aujourd'hui (06/10/08), KAZE a le plaisir de vous annoncer deux bonnes nouvelles pour le 25ème anniversaire des Cités d'Or !

Tout d'abord, l'édition collector très limitée faite à dessein pour le 25ème anniversaire sera disponible cette semaine chez tous les bons distributeurs.

D'autre part, l'entrée en production d'une nouvelle série de 26 épisodes de 26 minutes se confirme. La série restera entre les mains de Jean Chalopin (Groupe MoviePlus) et le développement se fera avec TF1.

Plus d'infos sur le très beau coffret collector
Posté le: 18 Octobre, 2008, 11:29:01
Connaissez-vous ces séries ? Ou en connaissez-vous d'autres que vous souhaiteriez conseiller ?

Captain Herlock : Endless Odyssey
Anime de Leiji Matsumoto. Le grand retour d'Albator (Herlock) à une époque "grosso modo" postérieure à celle d'Albator 78. On y retrouve notre héros dans un univers plus sombre, plus adulte aussi, où il va devoir affronter l'incarnation de la Peur. Herlock atteint ici une stature quasi-mythologique et perd quelque peu de son humanité; certains ont d'ailleurs reproché un manque de fluidité, une rigidité dans l'animation du personnage, voire une absence. Je ne suis pas tout à fait d'accord, j'interprète plutôt cela comme une sublimation du personnage.
L'histoire sans être original nous donne pas mal de morceaux de bravoures et réserve un petit coup de théâtre final pas mal pensé. L'action est présente et l'Arcadia n'a rien perdu de son charme ni de son éclat. ;)
Edité chez Dybex, l'anime bénéficie d'un excellent doublage et l'édition rend tout à fait honneur à l'anime réalisé par Rintaro. Pas de coupes, pas de simplification du dialogue, on a une version intégrale magnifique.
La musique est magnifique; le thème d'introduction va vous changer de la zizik d'Eric Charden et Barbelivien : on a enfin droit à une vraie musique de pirates. Le thème final pour les crédits est une excellente surprise aussi; un morceau de blues tout à fait approprié puisqu'on a parfois l'impression que nos personnages regrettent l'ancien temps.

Gun Frontier :
S'intéresse à l'histoire de deux ancêtres de Toshiro et Albator au far west. Bénéficiant d'une musique là aussi dynamique, cet anime brille tout particulièrement par une ambiance et une mise en scène qui n'est pas sans rappeler la belle époque des western spaghetti (Sergio Leone powa!). Accompagnée d'une mystérieuse, séduisante mais également dangereuse compagne de route, nos trois aventuriers vont vivre des aventures parfois un peu répétitives mais on ne se lasse pas de voir Toshiro le samourai-à-lunettes donner de sa personne (comme se faire passer à tabac, manquer de se faire pendre) ou la belle Simunora sauver les deux comparses en usant d'un fusil ou de ses charmes (elle a des arguments très convaincants). Franklin Albator est ici un personnage un peu secondaire, mais tout de même indispensable dans le trio.
Bref, une série assez agréable à voir, bénéficiant d'une bonne mise en scène et d'un design bien sympa.

Cosmowarrior Zero :
Sous-titré la jeunesse d'Albator, l'histoire s'intéresse ici à un jeune commandant des forces terrestres, Warius Zéro, contraint d'obéir aux ordres d'un gouvernement de façade au service des humanoïdes qui occupent la Terre. Il a perdu sa femme et son enfant dans la guerre, comme bien d'autres humains, et il va devoir traquer le jeune rebelle Albator, à bord d'un immense et ultrapuissant vaisseau embarquant un équipage composé d'humains et d'humanoides. Les officiers vont avoir fort à faire pour que les deux groupes travaillent de concert pour le succès de la mission.
Très rapidement, Warius va apprendre à respecter son adversaire et va commencer à avoir des doutes au sujet de la mission qui lui a été confié. Que les amateurs d'Albator se rassurent, vous aurez droit à de superbes batailles spatiales, dont une finale tout à fait époustouflante.
Les relations et la psychologie des personnages sont assez fouillés (bien que sur 15 épisodes seulement) et on ne s'ennuie pas.
La bande originale et l'animation sont là aussi très soignés.

Ghost in the Shell :
Adaptation du manga de Masamune Shirow, le film de Mamoru Oshii est définitivement un must de l'animation japonaise. Dans un futur où une partie de l'humanité s'est mécanisé sous la forme de cyborgs, on suit les péripéties d'une section antiterroriste spéciale (la section 9, et principalement le major Kusanagi) qui va traquer un redoutable hacker (le marionnettiste) spécialisé dans le piratage des cyber-cerveaux.
Plusieurs thèmes sont abordés : le problème de la deshumanisation liée à la cybernétisation ou à la mécanisation des corps, et l'émergence d'une nouvelle conscience supérieure née de la fusion de l'esprit humain et de l'intelligence artificielle. Le film est assez difficile d'accès et la philosophie développée est complexe
L'animation a un peu vieilli (un film de 1994) mais le film n'a rien perdu de son charme visuellement parlant.
on a droit à des bonnes scènes d'action, une intrigue et des dialogues intéressants et une bande originale vraiment superbe, l'une des plus belles que j'ai pu entendre pour un anime.

Innocence (Ghost in the Shell 2)
Malgré la disparition du Major Kusanagi, la section 9 continue à traquer les cyberterroristes. Batô va devoir enquêter sur le meurtre de plusieurs personnalités assassinés par des "sexaroïdes", sorte de poupées gonflables sophistiquées semblant dotées d'une cosncience et susceptibles de péter les plombs jusqu'à dézinguer leurs propriétaires. L'enquête va nous mener jusque chez les yakusa ou dans un sinistre paquebot où sont assemblées les "poupées". L'animation est très soignée, à un point tel qu'elle semble avant-gardiste : on a vraiment pas l'impression de regarder un dessin animé mais un véritable film.
Les interrogations philosophiques sont toujours présentes mais la barre est encore relevée puisque des citations de divers auteurs classiques auront tendance à embrouiller le spectateur. Les dialogues parfois alambiquées, pas forcément nécessaires mais créant une originalité certaine pour le film, vont rendre très difficile la compréhension de l'intrigue principale (pourtant assez simple : on a injecté la personnalité de véritables gamines dans des jouets et celles-ci pétent les plombs dans l'espoir que l'on s'en rende compte et qu'on vienne sauver les vraies, retenues prisonniers sur le paquebot-usine).
un film indispensable à voir, mais à regarder au moins 2 fois pour apprécier toutes ses subtilités (ou au moins la majeure partie).
Posté le: 25 Janvier, 2009, 20:18:30
à noter aussi la sortie prochaine de l'intégrale VF/VOST d'Albator 84 dans un coffret édité chez Declic Image et comprenant notamment le film "Arcadia de ma jeunesse".


lien édité: ça ne risquait pas de fonctionner! ;)
SamSagace

Posté le: 25 Janvier, 2009, 20:20:26
Galaxy Express 999 (le film):
Très bon film d'animation basé sur les manga de Matsumoto et réalisé par Maître Rintaro, dont c'est probablement le chef d'oeuvre. On pourrait croire à un résumé de la série du même nom, mais c'est à la fois vrai et faux puisque le film ne contente pas d'être un résumé mais dégage sa propre originalité, son propre caractère et peut-être apprécié par tout fan d'animation qui n'est pas forcément connaisseur de l'oeuvre de Matsumoto.
On y retrouve le jeune Tetsuro désireux de venger sa mère tué par un sinistre mécanoïde. Pour cela, il doit le retrouver et trouver un moyen de l'affronter. Il doit donc obtenir un billet pour prendre le train intergalactique "galaxy express 999" mais la place est hors de prix. Une vie de labeur n'y suffirait pas !
Une douce et mystérieuse jeune femme blonde, Maetel, lui offre une billet à la condition qu'elle l'accompagnera pendant son voyage. Je vous laisse le mystère pour le reste.
On appréciera la qualité de l'animation qui n'a pas trop mal vieilli et surtout la bande originale exceptionnelle. Vous découvrirez également comment l'âme de Tochiro s'est retrouvé téléchargé dans l'ordinateur central de l'Arcadia et vous retrouverez également les incontournables Albator et Emeraldas.
Un excellent voyage initiatique attend le jeune Tetsuro et je suis sûr que vous apprécierez également cette aventure rafraichissante.
à noter que l'édition collector concocté par Declic Image est partiulièrement bien réalisé et pas chère (9€ environ chez Manga Distribution)

Plus d'infos chez Declic Image

« Modifié: 08 février, 2009, 22:35:35 par Eleglin »

Hors ligne SamSagace

  • Conseil de modération
  • ******
  • Messages: 748
    • Voir le profil
Re : Japanimation
« Réponse #3 le: 05 février, 2009, 23:25:51 »
Public?
(adultes/enfants/ados ?)

comme je ne connais pas du tout les anim japonais...avant d'acheter, je voudrais savoir si ça peut aller aussi pour mes enfants (5 et 10 ans)
La grande aime beaucoup les DA de Hayao Miyazaki. :lol:
"Si un plus grand nombre d'entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d'or, le monde serait plus rempli de joie"
J.R.TOLKIEN "Bilbo le hobbit"

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Maetel Legend
« Réponse #4 le: 08 février, 2009, 13:46:03 »
Galaxy Express devrait aller pour les "10 ans", tout comme "Albator 78".
Ghost in the Shell c'est plutôt plus de 18 ans, pas parce que y a du sexe ou de la violence, non ce n'est pas ça, c'est surtout parce que les notions de philo sont poussées.
Posté le: 05 Février, 2009, 23:43:34
Maetel Legend :

Edités par DYBEX en VOST, ces 2 OAV relatent la prime jeunesse de Maetel et Emeraldas, les filles de la Reine Promethium (dont on avait pu suivre les aventures dans Reine Millenium ou La Reine du Fond des Temps) sur la planète Lametalle en dérive dans la galaxie. Pour survivre au froid qui détruit toute forme de vie et lutter contre la famine, la reine ordonne la mécanisation de toute la population. C'est sans compter sur les effets de la mécanisation sur le coeur humain ainsi que les ambitions démesurées de HardGear, sinistre sire responsable du process'. Les deux princesses s'opposeront à la mécanisation et, rebelles, tenteront de trouver un remède pour inverser le processus et restaurer l'humanité de leur mère.
Ces 2 OAV expliquent donc comment la douce Reine Millenium (qui avait jadis sacrifiée sa vie et son peuple pour sauver l'humanité) est devenue la terrible Reine Râ Andromeda Promethium et pourquoi Maetel voyage à bord du Galaxy Express 999. La relation entre les deux soeurs est importante pour l'OAV mais hormis pour Space Symphony Maetel, m'apportent pas d'éléments fondamentaux pour la compréhension du Leijiverse.
Le scénario est bien écrit et le design plutôt réussi, mais l'animation est parfois un peu lente et vieillotte comparée à Queeen Emeraldas ou Cosmowarrior Zéro. La musique n'est vraiment pas une réusssite et, pour le peu de fois où on l'entend, on préfèrerait presque qu'il n'y en ait point eu.
Bref, un film qui intéressera le fan des oeuvres de Matsumoto, indispensable pour tout fan de Maetel mais dont l'attrait sera très réduit pour le profane.
« Modifié: 09 février, 2009, 14:15:39 par Eleglin »

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Albator 84 (série + film)
« Réponse #5 le: 09 février, 2009, 14:14:56 »
Citer
A l'aube du 31ème siècle, Albator et son équipage embarquent à bord de l'Atlantis, un vaisseau pirate conçu par le génial Alfred, en quête de la planète idéale. En effet, les Humanoïdes, une race d'extraterrestres qui envahissent les planètes les unes après les autres se sont emparés de la Terre et la gouvernent d'une main de fer. La population est méprisée et réduite à l'escavage. Pour mettre fin à l'oppression des humains et à la suprématie des Humanoïdes sur l'univers tout entier, l'Atlantis et son équipage sont épaulés par la mystérieuse Emeraldas. Mais leur tête est mise à prix car ils incarnent les seuls êtres libres osant s'opposer à l'hégémonie des Humanoïdes...

Redécouvrez enfin les aventures du célèbre pirate de l'espace à travers une édition d'exception qui regroupe le magnifique film L'atlantis de ma jeunesse ainsi que la série TV en version orginale sous-titré française et en version française non censurée.

Sortie ce jour du coffret 6DVD d'Albator 84 chez Declic Image.
Plus d'infos ici


Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Space Symphony Maetel
« Réponse #6 le: 22 février, 2009, 15:04:31 »
Space Symphony Maetel (edité par Kaze)

Très joli coffret, sacrément bien doté avec ses 2 CD de l'OST (d'une qualité exceptionnelle) mais quelques bonus n'auraient pas été de trop sur les 3 DVD, d'autant plus quand on regarde le prix...  :wacko:
Autrement, j'ai bien aimé le doublage de la VF, Dominique Vallée apporte beaucoup au personnage de Maetel, avec un timbre de voix très agréable à écouter et une bonne diction. J'ai également apprécier le doublage de Tochiro dont la voix VF est trop délirante. ;p
L'histoire est assez bien ficelé sur les 9 premiers épisodes environ où la tension reste forte tout le long, mais il est vrai que la dernière partie avec le retour de Promethium me semble, comment dire, un peu de trop ou un peu trop longue à venir. Heureusement le final vaut tout de même le coup d'oeil, même s'il n'est pas vraiment original et même si l'on sent que Matsumoto a dû un peu trop regardé Star Wars avant de se lancer dans cette aventure...
Bien sûr, on passera sur les quelques incohérences ou mystères laissés en suspens vis à vis des autres séries du Leijiverse, car c'est en somme une bonne série, avec un charadesign très réussi (notamment les yeux des personnages, le regard de Maetel ou Promethium surtout), une animation dans l'ère du temps, une OST EXCEPTIONNELLE, une histoire sympathique à suivre.


Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Ghost in the Shell : Stand Alone Complex
« Réponse #7 le: 25 mars, 2009, 13:21:26 »
Ghost in the Shell : Stand Alone Complex
Citer
La série se déroule en 2030 dans une ville fictive du Japon "Niihama-shi" (新浜市 Ville du Nouveau Port). Elle raconte l'histoire d'une brigade d'intervention spéciale appelée Section 9 de la Sécurité Publique (公安九課), ou plus simplement la "Section 9" (九課). GitS : SAC met en scène les exploits des agents de la Section 9, qui sont issus de l'armée (Batô) ou de la police (Togusa), et la façon dont les événements les affectent alors qu'ils tentent de résoudre chaque cas, ce qui finira par les conduire au personnage mystérieux appelé The Laughing Man (Le Rieur) par les médias.

La Section 9 de la Sécurité Publique est une unité d'élite de sécurité intérieure chargée de prévenir les actes criminels et terroristes liés à la technologie. Ses principales missions sont les enquêtes sur les cyber-crimes importants (infiltration, prise de contrôle de cyber-cerveaux ; cyber-terrorisme), sur les scandales qui touchent des membres du gouvernement et aussi sur des cas de meurtres commis par des personnalités. De temps à autre, la Section 9 assure également la protection de dignitaires étrangers.

On aurait pu craindre une série commerciale, d'un niveau fort décevant par rapport au film culte de Mamoru Oshii, mais il n'en est rien. Tirant son inspiration du manga de Masamune Shirow et son adaptation sur la toile, cette série tire son épingle du jeu en restant fidèles à ses modèles tout en poussant jusqu'au bout le concept de ce que doit être une série accrocheuse : des épîsodes indépendants alternent ainsi avec des épisodes alimentant le fil conducteur de la série, ce qui permet d'une part d'approfondir certains personnages tout en ayant une histoire principale riche qui tient en suspens pour la vingtaine d'épisodes de cette première saison.
Et le scénario principal de la série est loin d'être simpliste; le niveau de ce thriller futuriste est élevé, se tournant bien sûr vers les questions classiques de la science-fiction (et les questions de l'âme, de la cybernétisation restent omniprésentes) tout en s'attachant aux manipulations politiques et médiatiques, ainsi qu'aux questions très actuelles des conflits d'intéret entre science/médecine et économie. Une série aux interrogations philosophiques et éthiques pertinente en somme.
Côté animation/design, on est devant une série bénéficiant d'un excellent traitement. Les aspects techniques sont très bien maitrisés et on a souvent plus l'impression de regarder uen production holywoodienne qu'une série d'animation. Les scènes d'action sont époustouflantes notamment lors du crescendo des derniers épisodes où la section 9 est mise à mal. Seul petit regret, on en a peut-être un peu trop fait sur la plastique du major Kusanagi, tenue un peu trop moulante avec un décolleté fort bien rempli... On ne s'en plaindra pas d'un certain point de vue, mais un peu plus de simplicité aurait peut-être été aussi pertinente ^^
Côté musique maintenant, si on regrette un peu avec nostalgie les superbes compositions de Kenji Kawai, il faut reconnaitre que Yoko Kanno a réussi à créer une BO riche et variée, mélangeant les genres. Certains morceaux sont même très accrocheurs !



Côté édition, je vous recommande l'édition collector limitée de Beez, avec le concept-art book inclus. Pour 99€, le cout de revient est plus intéressant que les 7 volumes séparés... et le coffret est bien plus facile à ranger... :p
Les bonus sont intéressants et quel plaisir de retrouver nos tachikoma dans une mini-série délirante en supplément de chaque épisode...


Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Japanimation
« Réponse #8 le: 11 octobre, 2009, 19:55:34 »
Dernier vu, le film d'animation AKIRA. Film un peu ancien, au scénar difficilement compréhensible. J'avoue ne pas avoir tout compris. ^^'

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Japanimation
« Réponse #9 le: 30 octobre, 2009, 11:04:56 »
Citation de: Samsagace
"Cowboy Bebop"=> c'est un DA je crois? jamais vu, mais j'en ai entendu beaucoup de bien ! (je subodore, que c'est même japonais.... :lol:)

(un peu plus tard....)

...en fait, il existe une série et un DA long métrage!
Une adaption au cinéma avec Keanu Reeves qui prendrait le rôle de Spike Spiegel est actuellement en cours par les studios de la Fox.

Hors ligne Mithrandir

  • Conseil de modération
  • ******
  • Messages: 1262
    • Voir le profil
Re : Japanimation
« Réponse #10 le: 30 octobre, 2009, 11:38:51 »
Hé bien moi j'ai regardé Ninja skrull un manga génial avec un héros samouraï solitaire  , mais attention à ne pas mettre dans toute les mains car très violent .
On m'a prêté aussi toute la collection en DVD des chevaliers du zodiaque , j'en avais bien entendu parlé mais je n'ai jamais vu d'épisode. 
« Modifié: 30 octobre, 2009, 11:52:58 par Mithrandir »
Statut:Présent pour le moment


Fuyez pauvres fous !!!!!

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Japanimation
« Réponse #11 le: 02 mars, 2010, 11:10:28 »
Un "nouveau" film de Mamoru Oshii est sorti récemment en DVD. Intitulé The Sky Crawlers, il raconte l'histoire des Kildren, des enfants formés pour devenir des pilotes de chasse et s'entretuer pour le compte de sociétés belligérantes. L'histoire est prenante et garde une partie de son mystère à la fin. Même si on comprend rapidement de quoi il est question au bout d'une demi-heure de film ^^
Les personnages sont troublants, tragiques, flottant entre une mort possible et l'absence d'avenir. Ils n'ont pas d'autres choix que de participer à un jeu de guerre où ils ne sont que des pantins.
Les dialogues sont moins politico-philosophiques que dans les films précédents du réalisateur. Ce petit plus de sobriété donne plus de réalisme (comparé à un Ghost in the Shell ou un Patlabor).


On retrouve une animation originale, mêlant tradition (personnages dessinés à la main apparemment) et modernité (des décors, des avions et effets spéciaux super top niveau).
Kenji Kawai nous donne une nouvelle démonstration de son talent sur la bande originale.

Bref, autant dire que j'ai carrément adoré le film et que je me demande si les romans sont prévus ou disponibles en français.

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Japanimation
« Réponse #12 le: 06 avril, 2010, 09:34:45 »
Ce mois, Arte va diffuser plusieurs films de Hayao Miyazaki. A ne pas rater et à regarder avec vos enfants. ;)

Au programme donc Le voyage de Chihiro le lundi 5 avril, Mon voisin Totoro le jeudi 8 avril, Le château ambulant le lundi 12 avril, Nausicaä de la vallée du vent le jeudi 15 avril, Princesse Mononoke le lundi 19 avril et enfin Le château dans le ciel le jeudi 22 avril.

Le documentaire "Ghibli et le mystère Miyazaki" réalisé par Yves Montmayeur sera diffusé le jeudi 8 avril à 22h00 juste après la diffusion de Mon voisin Totoro.