Auteur Sujet: Ce qu'il y a dans vos assiettes...  (Lu 2092 fois)

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Ce qu'il y a dans vos assiettes...
« le: 03 mars, 2007, 22:16:16 »
L'actualité, vous avez pu l'entendre, s'intéresse de près à notre alimentation. Il est vrai que la campagne présidentielle avait de quoi nous dégoûter, ça fait du bien de changer de sujet. Quoique, je préférais encore Ségo qui guérit les écrouelles ou Sarko qui sait pas compter les sous-marins non plus...   :D

Quelques extraits pour vous mettre en appétit :

Citation de: NOVOPRESS http://paris.novopress.info/?p=2480
Le Kebab impropre à la consommation ?

L’inquiétante enquête sur les sandwhicheries
Les Français sacrifient de plus en plus la pause déjeuner, et la vente à emporter de sandwichs et de kebabs se développe. Notre enquête, au cours de laquelle des produits ont été testés par un laboratoire, révèle de graves problèmes d’hygiène.
(...)
« Le Parisien » - « Aujourd’hui en France » révèlent les conclusions de l’enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Elles sont très sévères et inquiétantes : « Pour les sandwicheries, les boulangeries et les restaurants orientaux, le pourcentage de non-conformité des établissements contrôlés, concernant notamment l’hygiène, varie de 34,5 à 61,5 % ». Autre particularité : les produits ont parfois une origine et une identité exotiques. « La viande du kebab est souvent de la dinde et pas du veau comme l’indiquent les commerçants », confie un responsable des services vétérinaires. Un des problèmes majeurs se situe au niveau de la structure même des commerces. Ils naissent, en nombre, fonctionnent quelque temps et disparaissent. Autre conséquence : les employés sont peu formés aux règles de qualité et d’hygiène. Un enquêteur de la DGCCRF écrit : « Ce qui semblait acquis de la part de la majorité des professionnels de la restauration commerciale ces dernières années ne l’est plus pour bon nombre de ces nouveaux types de restauration. »
(...)
Interrogé, un patrons de kebab, circonspect, préfère positiver : « Jusqu’à maintenant, personne n’est jamais mort ! »

Pourvu que ça dure !
Bon, le risque concerne principalement les immunodéprimés et les femmes enceintes. Mais si c'est pour consommer de l'Imodium pendant une semaine : berk berk !
La publicité, elle aussi, se met à l'édulcoration. Décidément, on vit dans une société où on aseptise les infos et les pubs pour les pauvres auditeurs/spectateurs qui sont pas capables de comprendre qu'un journaliste ne peut pas être impartial (petit clin d'oeil aux disparus du PAF -> Béa du France 2, Marie Drucker sur la 3, et Duhamel sur la 2) ou que les publicités ne sont pas fiables
Citation de: UFC http://www.i-dietetique.com/?action=breves&page=l-ufc-que-choisir-reclame-une-reglementation-de-la-publicite-nutritionnelle-destinee-aux-enfants&id=4669
PARIS, 28 février (APM Santé) - L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a réclamé lundi au cours d'une conférence de presse une réglementation de la publicité nutritionnelle destinée aux enfants.

Cette manifestation, intervenant deux jours avant la parution au Journal officiel des textes concernant les messages sanitaires devant accompagner la publicité et la promotion des aliments manufacturés riches en graisses, en sucre ou en sel ainsi que les boissons sucrées, publiés mercredi, a notamment porté sur l'impact de ces messages sanitaires.
Vous les avez ces nouveaux messages ?
Coca-Cola -> l'exercice c'est bon pour la santé
Et bientôt on aura : "Dinde et marron à Noel, décathlon au Nouvel An", "Mangez des pommes !"
On est dans l'information et la responsabilisation, ou l'infantilisation ? Je doute que ces messages systématiques changent grand chose aux habitudes de consommation, elles vont plutôt vulgariser ces conseils de bon sens qu'on ne lira même plus, tellement ils seront banalisés par les media...  D'ailleurs qui parmi vous les a aperçu, ces messages préventifs ? ils sont tellement petits qu'on ne les voit pas !
Et le C.S.A. s'intéressera t-il aux séries américaines où on voit ces gens qui mangent aussi mal, boire du coca ?  Et Derrick qui boit du schnapps ?  :D

Quand donc fera t-on un sérieux effort pour améliorer les cantines scolaires, là où devrait apprendre à manger équilibrer ? parce que, de mon temps (y'a pas si longtemps), c'était pas gagné... Et après, on s'étonne de l'obésité des jeunes !
Parce que cela est un problème majeur de santé publique, et cela ne va pas aller en s'arrangeant si on ne fait rien. Encore faut-il prendre des mesures concrètes et pas des petits messages signalétiques que personne ne lit !

Citation de: L'Express http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=9469
Mardi, les services sociaux britanniques ont décidé que Connor McCreaddie, un britannique de 8 ans qui pèse près de 90 kilos, pourra rester avec sa mère. Mais celle-ci a bien failli perdre la garde de son enfant.

Certains pédiatres locaux avaient en effet estimé que le surpoids de l’enfant pouvait être assimilé à une forme de maltraitance. Il ne peut s'habiller ni se laver seul, fait l'objet de moqueries de la part de ses camarades de classe et manque régulièrement l'école du fait des problèmes de santé associés à son poids.

Nicola McKeown, la mère de Connor, s’est défendue lundi sur la chaîne de télévision ITV, expliquant que l’enfant la supplie en permanence de le nourrir, vole des aliments et refuse catégoriquement d'ingurgiter des fruits ou des légumes. Les autorités locales sont intervenues au mois de décembre et l'enfant a déjà perdu 10 kilos.

Les services de protection de l'enfance du Tyneside du Nord, dans le nord-est de l'Angleterre, ont finalement jugé que la séparation n’était pas la meilleure solution, mais la menace d’une telle sanction pèse désormais au dessus des familles d’enfants obèses.
Là, on est dans une situation assez sérieuse. Si certains parlent de maladie à ce sujet, on peut quand même se poser des questions au sujet de la responsabilité d'une mère qui se lève la nuit pour cuisiner frites, chips et saucisse à son fils de 8 ans qui refuse de manger de la "verdure"...

Que pensez-vous de tous ces sujets et comment qualifieriez vous votre alimentation ?

Hors ligne Celebrimbor

  • Membre vénérable
  • ****
  • Messages: 804
    • Voir le profil
Re : Ce qu'il y a dans vos assiettes...
« Réponse #1 le: 03 mars, 2007, 23:02:13 »
Citer
Quand donc fera t-on un sérieux effort pour améliorer les cantines scolaires, là où devrait apprendre à manger équilibrer ? parce que, de mon temps (y'a pas si longtemps), c'était pas gagné... Et après, on s'étonne de l'obésité des jeunes !
J'y suis justement dans cette période. Et dans mon lycée par exemple, il y a une cantine et une cafétéria. Pour moi, si je vais à la cantine, je ne mange rien si ce n'est un bout de pain et un fromage blanc, tellement le reste est "infect"  <_< Donc obligé de me rabattre sur la cafétéria, et là, ça donne tous les jours panini ou hamburger ou nuggets avec frites. Accompagné d'eau ou de soda. Evidemment tout est au choix mais peu de gens prennent les salades et les compotes  :unsure:

Hors ligne Perdigan Foxglove

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 1811
    • Voir le profil
    • L'Empire d'Elindore
Re : Ce qu'il y a dans vos assiettes...
« Réponse #2 le: 10 mars, 2007, 04:21:26 »
Faut arrêter les stupidités, retirer aux parents la garde de leur enfant simplement parce-qu'il est obèse..... Grotesque ! Quant aux affichages, si ça se fait, tout le monde le verra et tout le monde s'en foutra, on a déjà vu ça avec les paquets de cigarettes. Pour les snacks le fait que l'hygiène des certains d'entres-eux, malheureusement beaucoup, est douteuse n'est pas vraiment une nouvelle révolutionnaire, c'est arrivé plus d'une fois que je rentre dans un snack à pittas et que, dès le premier coup d'oeil, je constate que l'hygiène et la fraîcheur laisse à désirer, pourtant il y a d'autres clients qui voyent la même chose que moi et qui restent. Quant on a envie d'une pitta, mieux vaut la faire soi-même. Mais il n'y a pas que les snacks, même dans des restaurants le problème peut être rencontré, vous ne savez pas ce qui se passe en cuisine, avez-vous jamais demandé à aller d'abord inspecté les cuisines avant de commander ?

Ce que je dirais c'est qu'il vaut mieux éviter, par prudence, tout ce qui est crudités dans les snacks, la viande au moins elle est cuite et si le snack a de la clientèle tout du moins ils sont obligés de renouveller leur stock régulièrement.

En même temps si les contrôles d'hygiène des snacks étaient plus réguliers et les sanctions plus sévères, ça réduirait les risques pour le consommateur. Normes d'hygiène pas respectées ? Fermeture de l'établissement, amende sévère et interdiction définitive pour le propriétaire de diriger un autre commerce alimentaire.
L'Empire d'Elindore : forum consacré au role-play.
Les Terres de Légendes : forum consacré aux fanfictions en tous genres.


Hors ligne Ilmarë

  • Ex-conseiller
  • ***
  • Messages: 367
    • Voir le profil
    • Les Annales de Valinor
Re : Ce qu'il y a dans vos assiettes...
« Réponse #3 le: 10 mars, 2007, 08:21:40 »
Citer
On est dans l'information et la responsabilisation, ou l'infantilisation ?
Tu as mis pile poil le doigt dessus. Quant on voit le stats concernant l'obésité aujourd'hui, il y a du souci à se faire. mais la source du problème c'est à la base l'éducation alimentaire. Donc on en revient à devoir enseigner aux parents, surtout aux jeunes parents, les informer sur les produits qu'ils font consommer à leurs enfants pour réussir à les responsabiliser. Et ça ressemble à de l'infantilisation car ce qui parait évident pour certains ne l'est pas pour tous. C'est pas parce qu'il est mentionné sur un produit allégé en sucre, en matières grasses, etc... que le produit est moins riche, car ce qui a été retiré a forcément été enrichi par autre chose. On voit beaucoup de docs à télé et même si ça parait un peu beubeu, les spots publicitaires qui disent par exemble "manger, bouger" c'est pas négligeable.
Pour en revenir à l'affaire Connor McCreaddie, c'est quand même incroyable. Le pauvre gamin de 8 ans pèse 90 kilos. il a à peine atteint l'âge de raison, il faut penser à plus tard, quand il deviendra ado, il aura énormément de mal à trouver sa place dans une société aussi 'normaliste' que la nôtre. Quant il aura atteint l'âge adulte, je doute franchement qu'il n'éprouve pas des regrets. Il faut pas me dire que maman lui fait des légumes tous les jours! On en revient à la responsabilité des parents. C'est vraiment irresponsable de faire subir ça à son enfant, il est assis sur une "bombe alimentaire" tôt ou tard le corps va lui faire chèrement payer, ce serait pas étonnant qu'à 35 ans si ce n'est pas plus tôt qu'il deviennent cardiaque, merci maman.... Je suis de ces personnes qui pensent que la construction d'un etre humain repose sur les bases qu'on lui a donné dans sa jeunesse. Si des parents donnent des boissons sucrés (coca, sirops...) à leurs enfants à chaque repas ou dès qu'il a soif, il va rechigner un bon verre d'eau et prendra plus tard l'habitude de boire sucré. Un enfant habitué à manger des biscuits (et fréquemment en dehors des heures de repas), souvent fourrés à outrance de chocolat va bouder une simple pomme. En arriver à retirer à gamin à la garde de sa mère, c'est vraiment la chose la plus horrible qui soit, mais je pense que les services sociaux on réellement prit ça pour une forme de maltraitance, maintenance est-ce que la maltraitance s'arrête à des violences physiques? Je pense que la solution de ce cas-là est d'enseigner à la maman les bonnes habitudes alimentaires et de les appliquer, ce qui est la plus dur mais après on en revient à l'autorité parentale.
Quant à la restauration, l'hygiène laisse souvent à désirer. J'ai un mauvais souvenir du McDO, je devais avoir 15 ans, sortie entre copains, allez hop on va se faire un cheese burger. J'ai passé la nuit au-dessus de la cuvette à gerber ce p***** de burger en maudissant McDo, une cata! Pour donner un autre exemple, dans la ville ou bosse mon mari il y a 5 restos, il a contrôlé les 5, il en a verbalisé 4, dont 1 qui a du être fermé jusqu'à ce qu'il se remette aux normes (hygiène, sécurité...), un seul était impeccable, un restaurant chinois. Il y avait aussi un snack qui était ok, mais bon ça craint! Mon seul avantage est que quand je sors au restos avec lui c'est toujours dans la bonne sélection.
Je voulais ajouter autre chose qui me fait bien rire. Quand je vois un spot à télé qui dit manger "5 fruits et légumes par jour", bon je suis d'accord avec le principe parce que je l'applique moi-même, mais bon c'est pas à la portée financière de tout le monde. Les prix explosent c'est hallucinant: 30 cts un seul kiwi, on frôle les 2 francs, il y a peu on trouvait le kiwi dans des prix variant de 0,50 à 1 franc pièce, un autre exemple une laitue à 1,50€ => 10 francs, à la fin l'addition est pigmentée. Il faut avouer que les prix des produits alimentaires sont aussi une des causes principales qui entraîne le fameux effet "mal bouffe" plus accessible à la classe moins favorisée, résultat évident on le voit aussi dans les plats donner aux enfants dans les cantines scolaires.
Webmestre du site:  Les Annales de Valinor
Administratrice des forums: Les Archives de Gondor
Modératrice de l'annuaire: Yrch!

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Re : Ce qu'il y a dans vos assiettes...
« Réponse #4 le: 15 mars, 2007, 21:24:33 »
Je voulais ajouter autre chose qui me fait bien rire. Quand je vois un spot à télé qui dit manger "5 fruits et légumes par jour", bon je suis d'accord avec le principe parce que je l'applique moi-même, mais bon c'est pas à la portée financière de tout le monde. Les prix explosent c'est hallucinant: 30 cts un seul kiwi, on frôle les 2 francs, il y a peu on trouvait le kiwi dans des prix variant de 0,50 à 1 franc pièce, un autre exemple une laitue à 1,50€ => 10 francs, à la fin l'addition est pigmentée. Il faut avouer que les prix des produits alimentaires sont aussi une des causes principales qui entraîne le fameux effet "mal bouffe" plus accessible à la classe moins favorisée, résultat évident on le voit aussi dans les plats donner aux enfants dans les cantines scolaires.
Même réaction. Le pouvoir d'achat des classes "travailleuses" est en berne ; les aliments de base ont vu leur prix flamber ces dernières années, du fait peut-être d'une PAC mal organisée et d'un euro trompe-l'oeil. Ce n'est pas renier l'Europe que de le reconnaître; si la constitution européenne a été boudée en France et en Hollande (seuls peuples à avoir réellement pu s'exprimer à ce sujet) la baisse du pouvoir d'achat n'y était probablement pas étrangère...
Certains instituts avaient le culot de dire que le pouvoir d'achat s'amélioraient, je crois. Evidemment, Mme Méhaignerie et Melle Laguiller n'ont probablement pas les mêmes articles dans leur cadis.
S'il est vrai qu'un certain nombre de produits "de confort ou de loisir" (ex : informatique) sont à des prix plus raisonnables, le prix des produits essentiels ont bien monté ! 

 

Discussions liées

  Titre / Démarré par Réponses Dernier message
4 Réponses
2929 Vues
Dernier message 03 mai, 2004, 22:39:45
par Celebrìan
103 Réponses
22092 Vues
Dernier message 09 mars, 2006, 12:59:58
par Glorfindel
5 Réponses
2349 Vues
Dernier message 03 novembre, 2006, 21:03:18
par Celebrimbor