Auteur Sujet: Le devoir de mémoire  (Lu 3526 fois)

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Le devoir de mémoire
« le: 15 janvier, 2007, 22:43:04 »
Citer
AFP 21/12/2006 15:45:13

Le président Jacques Chirac, au nom de la Nation, rendra hommage aux Justes de France le 18 janvier en inaugurant une inscription en leur honneur dans la crypte du Panthéon, ont annoncé jeudi Simone Veil, présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, et Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture.

Au cours de cette cérémonie du 18 janvier, Mme Veil et le président Chirac se rendront ensemble dans la crypte du Panthéon pour dévoiler la plaque portant l'inscription à la mémoire des Justes, ces personnes qui ont caché et sauvé des Juifs pendant la guerre....

L'inscription qui sera dévoilée dans la crypte du Panthéon le 18 janvier est la suivante : "Sous la chape de haine et de nuit tombée sur le France dans les années d'occupation, des lumières par milliers, refusèrent de s'éteindre. Nommés +Justes parmi les nations+ ou restés anonymes, des femmes et des hommes de toutes origines et de toutes conditions ont sauvé des Juifs des persécutions antisémites et des camps d'extermination. Bravant les risques encourus, ils ont incarné l'Honneur de la France, ses valeurs de Justice, de Tolérance et d'Humanité".

  • Que représente pour vous le devoir de mémoire ?
  • Mémoire et devoir : est ce que ces deux concepts sont compatibles ? Doit-on se souvenir parce qu'on le doit ? Et si oui, pourquoi ? sous quels conditions ? pour quels évènements et qui peut définir ce que l'on se doit souvenir ?
  • Quel est votre sentiment lors d'emissions sur des génocides, sur des cérémonies pour honorer les victimes et les héros, ou sur la traque des criminels de guerre ? Est-ce que cela vous touche ?
  • Quel leçon tirer de ces crimes innommables qui ont été perpétrés, il y'a quelques décennies, voire il y'a quelques année, dans l'Europe occupée par les Nazis, dans l'Irak de Saddam Hussein, et dans tous les pays où les instigateurs de tels crimes n'ont jamais été jugés ?
« Modifié: 15 janvier, 2007, 22:50:48 par Eleglin »

Hors ligne Glorfindel

  • Conseil de modération
  • ******
  • Messages: 1686
    • Voir le profil
Re : Le devoir de mémoire
« Réponse #1 le: 08 février, 2007, 01:37:54 »


Voilà une question fort intéressante.

D'autant plus que pour beaucoup de jeunes les science humaines sont inutiles. Et pourtant...

Que représente pour vous le devoir de mémoire ?
Que seraient les sociétés occidentales de nos jours sans le devoir de mémoire. Sans lui la première guerre mondiale aurait juste été une série de massacres additionnelle dans une histoire guerrière déjà fort riche. Sans lui nous ne pouvons nous donner le titre de société. Selon moi seul le devoir de mémoire permet à l'homme d'améliorer sa civilisation.

Je pense que le devoir de mémoire, c'est se rappeler que les romains ont massacré des chrétiens avant l'avènement de Constantin. C'est se rappeler que les Gens du nord sont descendus en force surle midi car les Catholiques du midi y toléraient les chrétiens qui suivaient les enseignement des Bonshommes de la foi cathare (comme nous la nommons aujourd'hui).

Enfin, je pense que c'est se souvenir de l'interminable liste des massacres au nom de l'intolérence, qu'elle soit religieuse ou autres. C'est se souvenir de Béziers en1209, de la St-Barthélémi en 1518, de la Terreur en 1790 et 1791, de la bérézina en 1812 ( je pense ) et ainsi arriver au Chemin des Dames de 1915 à 1918 ou encore à Guernica en 1936 et Oradour sur Glane en 1944.

Mémoire et devoir : est ce que ces deux concepts sont compatibles ? Doit-on se souvenir parce qu'on le doit ? Et si oui, pourquoi ?

Je pense que les deux concepts sont compatibles. Le devoir de mémoire selon moi touche la société dans sont entier et non seulement l'individu.

En d'autre terme. Il s'agit selon moi d'un concept propre au groupe.


sous quels conditions ? pour quels évènements et qui peut définir ce que l'on se doit souvenir ?

Il en sera comme toujours en ce qui a trait à l'histoire. C'est le vainqueur qui écrit l'histoire. Le devoir de mémoire sera donc sujet à son grés, ses conditions et ses valeurs sociales.

A suivre ...
« Modifié: 11 novembre, 2008, 19:29:07 par Eleglin »
Modérateur des Forums

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Le devoir de mémoire
« Réponse #2 le: 05 mai, 2007, 11:04:24 »
Est-ce le vainqueur (donc le politicien) ou l'historien qui définit l'histoire ?
On a vu le candidat UMP s'insurger contre l'héritage de mai 1968. Est-ce justifié et est-ce une bonne chose qu'un candidat affirme quelle partie de notre Histoire est à souligner ou "à liquider" ? Ne risque t-on pas une dérive ?

Par exemple, au japon, les programmes de l'éducation nationale ne traitent pas vraiment des massacres de Nankin, pendant la seconde guerre mondiale. Je vous rappelle qu'il s'agit d'un énorme massacre de la population locale chinoise par les soldats nippons, qui auraient reçu cet ordre émanant du frère de l'Empereur.

Hors ligne Tar-Daererein

  • Membre suprême
  • *****
  • Messages: 1479
    • Voir le profil
Re : Le devoir de mémoire
« Réponse #3 le: 06 mai, 2007, 12:14:50 »
Citer
Est-ce le vainqueur (donc le politicien) ou l'historien qui définit l'histoire ?
On a vu le candidat UMP s'insurger contre l'héritage de mai 1968. Est-ce justifié et est-ce une bonne chose qu'un candidat affirme quelle partie de notre Histoire est à souligner ou "à liquider" ? Ne risque t-on pas une dérive ?

Par exemple, au japon, les programmes de l'éducation nationale ne traitent pas vraiment des massacres de Nankin, pendant la seconde guerre mondiale. Je vous rappelle qu'il s'agit d'un énorme massacre de la population locale chinoise par les soldats nippons, qui auraient reçu cet ordre émanant du frère de l'Empereur.

Il me semble évident que se sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire, et cela est de même pour le devoir de mémoire.
Expliquations: nous nous rappelons tous les différents massacres nazis devant l'avancée alliée (Ouradour sur Glane est l'exemple le plus marquant en France, comme le soulignait Glorfindel), mais qui se souvient des différents "massacres" qui se sont passés dans la banlieu de Berlin ou à Berlin?
D'ailleurs, si Hitler avait gagné, nous serions sûrement de bons nazis (c'est une hypothèse), et c'est le chef des allemands qui nous aurait dicté quel serait le devoir de mémoire.

Citer
On a vu le candidat UMP s'insurger contre l'héritage de mai 1968. Est-ce justifié et est-ce une bonne chose qu'un candidat affirme quelle partie de notre Histoire est à souligner ou "à liquider" ? Ne risque t-on pas une dérive ?

On a vu de même des socialistes s'insurger, je pense que c'est il y a quelques années, contre les années "dictaturiales" de de Gaulle.
Cela a toujours existé, et s'il y a eu dérive elle a été faite il ya bien longtemps, quand par exemple, les coptes ont détruits et martelés les temples égyptiens (ce n'est qu'un exemple entre tant d'autres).
Vive les Archives!

Personnage RP: Anflast
Couleur RP: #0000FF

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Le devoir de mémoire
« Réponse #4 le: 06 mai, 2007, 13:16:23 »
L'exemple que tu cites montre bien qu'on peut aussi se souvenir d'autres évènements que ceux privilégiés par le vainqueur. Je ne pense pas que la plupart de ceux qui liront ce topic ignorent des évènements peu glorieux de notre histoire :
* l'épuration "illégale" des personnes suspectées de collaboration, avec des éxécutions expéditives
* la torture pendant la guerre d'Algérie
* l'affaire de la station de métro Charonne
etc.. etc..

Les vainqueurs n'écrivent pas l'histoire, ce sont les historiens qui le font. En revanche, le politique (ou le dictateur) peut parasiter la transmission du savoir, par la censure ou par la propagande (il définit le devoir de mémoire ou d'oubli). Seulement, il y'aura toujours des personnes qui laisseront une trace de leur "témoignage" soit à l'étranger (en s'exilant), voire tout simplement à leurs enfants (aucun régime politique n'est éternel jusque là) donc le témoignage de certains finit toujours par être connu...

L'exemple que tu cites avec les coptes est un peu "limite". Bien entendu, je plaçais la discussion dans un cadre "contemporain". L'Histoire telle qu'elle était perçue à l'époque, était-elle la même qu'aujourd'hui ? Je doute qu'à l'époque l'Histoire avait pour but de figurer parmi les sciences humaines...  :D

Hors ligne Linadriel

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 808
    • Voir le profil
Re : Le devoir de mémoire
« Réponse #5 le: 06 mai, 2007, 14:18:03 »

  Déja, j'aimerai intervenir sur le fait que les historiens n'aiment pas cette expression, "devoir de mémoire", mais utilise à la place "travail de mémoire".

En effet, ils pensent ( et moi avec, par la même occasion) que personne ne doit se sentir obligé de se souvenir et que le respect tient par le fait qu'on ait envie d'opérer ce travail de mémoire pour ne pas oublier, parce ce qu'on se sent touché et parce qu'on ne veut plus que cela se reproduise.

en passant, je suis également avec Glorfindel : les jeunes aujourd'hui ne se sentent pas ou plus attirés par l'histoire ou les sciences humaines plus générallement.

les génocides, les massacres dans l'histoire du monde il y en a eu et il y en a encore malheureusement, le génocide arménien, juif, rwandais, les massacres en Algérie, en chine, en yougoslavie ,dans certains pays d'Afrique noire.... ou est plus récemment les actes terroristes.
Qui dit Guerre, dit massacre de population.

Ce sont les pays qui ont subit qui réclament toujours ces travaux de mémoire, l'Arménie réclame à corps et à cri la reconnaissance du génocide arménien....la turquie est sourde!

les pays responsables ont beaucoup de mal à reconnaître leurs fautes ( la france en Algérie, quoi que de certains côtés on le paye encore!!!)

De même pour le colonialisme et l'esclavage, qui n'a été reconnu dans nos institutions que trés récemment... (je ne parle pas d'abolition de l'esclavage car Usa en 1815, France 1848)
par contre, il y a quelques années ( je ne sais plus trop les dates padonnez moi!!)
les programmes d'enseignement d'histoire de l'école élémentaire reconnaissaient  le bien fondé de "l'occupation" de la métropole dans les doms toms.......
Ce qui a fait hérisser le systéme pileux de nombreuses personnes.....et en fin de compte ça a été ôté des programmes.....
évidemment , ce sujet donnait matiére à débattre!

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Le devoir de mémoire
« Réponse #6 le: 10 mai, 2007, 14:07:51 »
Nicolas Sarkozy avait affirmé être opposé à la repentance.
or il était présent avec Jacques Chirac à la commémoration de l'abolition de l'esclavage.

J'ai entendu plusieurs personnes s'interroger à la radio, sur l'intérêt de telles commémorations.
Pour faire le lien avec le message précédent de Lina, où finit le travail de mémoire et où commence la repentance ?

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Le devoir de mémoire
« Réponse #7 le: 11 novembre, 2008, 19:33:00 »
On parle de restreindre les cérémonie militaires à 3 :
* 14 juillet
* 8 mai
* 11 novembre

Il parait qu'on en a 12 au total actuellement, la seule en plus qui me vient à l'esprit est le 6 juin. Je ne vois pas quelles sont les autres (de tête).

Autre chose : certains souhaiteraient apparemment que le 11 novembre soit abandonné en jour férie pour restaurer la pentecote. Là je serais choqué, étant donné que (à mon avis) l'armistice de la première guerre mondiale est bien plus importante que n'importe quelle fête religieuse.

Hors ligne Tar-Daererein

  • Membre suprême
  • *****
  • Messages: 1479
    • Voir le profil
Re : Le devoir de mémoire
« Réponse #8 le: 11 novembre, 2008, 23:21:00 »
En fait, c'est bien que tu poses la question, parce que je ne comprends pas le pourquoi du comment de cette commission ...
Sais tu de quoi elle parle réellement ?  <_<
Vive les Archives!

Personnage RP: Anflast
Couleur RP: #0000FF

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
Re : Le devoir de mémoire
« Réponse #9 le: 12 novembre, 2008, 11:22:51 »
Citer
remise en cause des douze commémorations actuelles, ni nouvelles dates : le gouvernement a choisi de se servir du rapport Kaspi sur la "modernisation des commémorations publiques", qui lui a été officiellement remis mercredi 12 novembre, pour ne rien faire. Ou plutôt pour stopper l'inflation mémorielle initiée sous la présidence de Jacques Chirac. (voir la suite)