Auteur Sujet: [P] Pyrame et Thisbé  (Lu 5838 fois)

Hors ligne Linadriel

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 808
    • Voir le profil
[P] Pyrame et Thisbé
« le: 19 avril, 2005, 20:49:07 »
Je viens ici vous conter une légende des plus tristes, une légende qui se passe à babylone cité de la reine Sémiramis....

cette légende a été rapporté par Ovide.


Cette légende se passe au temps où les fleurs de mûriers étaient encore blanches ( donc ça remonte), leur couleur ne changea que par hasard et par tristesse....

vivaient en la belle citée de Babylone, le plus bel adolescent Pyrame et la plus ravissante jeune fille de l'orient Thysbé. ils vivaient dans des maisons si proches que l'un des mur leur était commun.
Ils grandirent ensemble et apprirent à s'aimer, si bien qu'ils voulaient s'épouser mais leurs parents étaient contre cette union....

mais comme le dit si bien Ovide " L'amour se fraie toujours un chemin, plus la flamme est dissimulée, et plus elle brûle...."

Dans le mur que se partageaient les deux maisons, il existait une lézarde que personne n'aurait pu déceler, cependant rien ne peut être caché pour un amoureux, et par cette lézarde ils se parlaient pendant des heures, et le soir avant d'aller dormir ils y déposaient des baisers, en l'espoir un jour de pouvoir traverser ce mur qui les séparait....
Un jour cependant, les deux amoureux décidérent de s'enfuir dans la campagne pour se retrouver et pouvoir enfin partager cet amour, ils en convenérent le soir et le lendemain, la journée leur sembla être une éternité....



Thysbé écoutant l'oreille au mur


Lorsque le soleil se baigna enfin là bas à l'horizon, Thysbé se décida  à aller rejoindre Pyrame, le lieu convenu était l'ancienne tombe de Ninus à l'abri d'un mûrier blanc...
Thysbé arriva la premiére, Pyrame n'était pas encore arrivé, elle décida de l'attendre, cependant dans la lueur de la Lune, elle vit une ombre s'approchait, ce fut une lionne qui venait la gueule ensanglée s'abreuvait aprés sa nuit de chasse....

prise de panique, elle décida de s'enfuit  un peu plus loin en abandonnat sur ses pas son joli voile Lilas.....
Plus tard Pyrame arriva sur les lieux, fort de son amour, il ne vit pas Thysbé mais tomba sur le voile qu'entre temps la lionne avait déchiré et ensanglée de sa machoîre.......

Il était désespéré pour lui, plus rien ne comptait il avait laissé cette belle et jeune fille venir toute seule dans ces lieux où le danger rôde derriére chaque buisson...
Il ramassa ce qui restait du voile piétinée et ensanglantée, et le couvra de baisers puis l'accrocha sur le mûrier blanc puis d'un geste d'amoureux desespére, il son épée puis dis " Maintenant tu boiras aussi mon sang"
et enfonça l'épée dans son flanc......Le sang gicla sur les baies et elles furent teintées en rouge sombre.

Thisbée bien que terrifiée par la lionne, ne put resister à l'idée de ne pas voir Pyrame et elle affronta sa peur, mais arrivée devant la tombe elle vu Pyrame allongée par terre baignant dans son sang, horrifiée elle vola vers Pyrame pour l'entourer de ses bras et couvrir de baisers ses lévres déja froides,
"Pyrame, regarde moi, c'est moi ta Thysbée, ton amour!" criait elle
en entendant ce nom il releva ses paupiéres alourdit puis la mort les referma et l'emporta pour toujours....
Elle aperçut alors l'épée tombée par terre et son voile déchirée empli de sang, elle comprit donc ce qui c'était passé
"ta propre main t''a tué et aussi ton amour pour moi"
"Moi aussi je saurai me montrer brave. moi aussi je sais aimer. seule la mort aurait eu le pouvoir de nous séparer, elle ne l'aura pas maintenant" puis elle plongea l'épée humide encore du sang de pyrame au plus profond de son coeur.

Les dieux se montrérent enfin compatissants ainsi que les parents.
Les fruits pourpres du mûrier rappellent à jamais le souvenir de ces vrais amants et une seule urne recueillit les cendres des deux êtres que même la mort ne put séparer..........

(je suis sûre que vous ne regarderez plus les mûres de la même maniére.....)


nb: les images viennent du site le grenier de clio
Fin


Je ne demanderai pas ici de faire une analyse de cette légende, je ne poserai pas même de questions, simplement si vous avez aimé cette légende laissez un commentaire de ce que vous avez ressenti en la lisant ou de ce qu'elle vous inspire......
« Modifié: 19 avril, 2005, 20:54:21 par Linadriel »

Hors ligne Eleglin

  • Conseil d'administration
  • ******
  • Messages: 3731
    • Voir le profil
    • Les Archives de Gondor
[P] Pyrame et Thisbé
« Réponse #1 le: 19 avril, 2005, 22:48:40 »
j'ai bien aimé cette légende, mais pourquoi n'y a t-il pas de légende en "happy end" ? je ne sais pas moi : "ils vécurent longtemps et eurent de nombreux enfants". est-ce que l'amour ne peut jamais être heureux en mythologie ? ...  :ouin:

On fait d'aileurs allusion à ce mythe dans la pièce de Théophile de Viau, intitulée Les Amours tragiques de Pyrame et Thisbé dans laquelle pyrame s'exclame :
Ah ! voici le poignard qui du sang de son maître
S'est souillé lâchement ; il en rougit le traître.


Vers que rapellera Edmond Rostand dans Cyrano de Bergerac :
Enfin, parodiant Pyrame en un sanglot :
" le voilà donc le nez qui des traits de son maître
a détruit l'harmonie ; il en rougit le traître. "

Hors ligne Celebriniel

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 610
  • Elfe de Lothlorien
    • Voir le profil
[P] Pyrame et Thisbé
« Réponse #2 le: 20 avril, 2005, 11:19:44 »
Cette légende est aussi belle  :wub: que triste...  :ouin: Je la trouve très émouvante. J'adore les légendes sur des belles histoires d'amour... mais c'est vrai que ça finit toujours mal!  :(

Par de nombreux points c'est vrai qu'elle fait penser à Roméo et Juliette!

Hors ligne Linadriel

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 808
    • Voir le profil
[P] Pyrame et Thisbé
« Réponse #3 le: 20 avril, 2005, 18:18:20 »
C'est vrai qu'elle est pas trés joyeuse  ;) mais c'est vrai aussi qu'elle est belle ....
c'est l'une des légendes qui m'a le plus marqué avec celle d'Adonis p ê parce que la mort des heros a provoque un changement sur la nature ( quand on dit que les mythes tendent à expliquer certains phenoménes de la nature.....)

ici les mûriers blancs en pourpre, et pour adonis son sang colora les roses blanches en rouge et c'est pour ça que la déesse Aphrodite prit cette fleur en symbole....elle en porte tjs une sur elle......comme c'est beau  :ouin:  ^^

la prochaine fois promis j'en trouve une plus joyeuse  :P  

Hors ligne eärwen

  • Ex-conseiller
  • ****
  • Messages: 990
    • Voir le profil
[P] Pyrame et Thisbé
« Réponse #4 le: 27 avril, 2005, 10:34:30 »

Je connaissais cette légende (l'ayant découverte au lycée :P) mais je la trouve très émouvante. Triste c'est vrai, mais en mythologie, il est rare de trouver des happy end. A votre avis, trouverait-on cette légende toujours aussi émouvante si Pyrame et Thisbé vivaient heureux et avaient tout pleins de tits bébés ? :eye: 

Enfin... Malgré le fait que Pyrame et Thisbé perdent la vie, je trouve cette histoire très belle pour le côté "l'amour qui survit à la mort". Ils ne pouvaient concevoir de vivre l'un sans l'autre...
Par leur mort, ils se sont mutuellement donnés la plus belle preuve d'amour... (très gai je le conçois  :ange:)

"Nous vivons pour aimer" dit-on.
Ici, les deux jeunes amoureux veulent s'enfuir pour pouvoir vivre leur amour en toute liberté, mais évidemment, le destin en décide autrement. (ce n'est pas une légende pour rien  :fear:)
D'une certaine façon, je me dis que la légende de Pyrame et Thysbé signifie que la vie ou la mort n'ont pas d'emprise sur l'amour, c'est un sentiment qui perdurent malgré tout, malgré les obstacles  :ange:

J'ai retrouvé ça au passage ... Ce sont les "dernières" paroles de Thysbé avant de mourrir et elle résume ce que je voulais dire au dessus :rolleyes::

"C'est ta propre main et ton amour qui t'ont porté le coup fatal, malheureux ! Moi aussi, j'ai une main assez vigoureuse, au moins pour un tel dessein, et j'ai au c½ur un amour qui me donnera assez de force pour me frapper. Je te suivrai au-delà de cette vie ; on dira que j'ai été la cause déplorable et la compagne de ton trépas ;la mort seule, hélas ! pouvait t'arracher à moi ; tu ne pourras plus m'être arraché, même par la mort.
 
Cependant nous vous adressons tous deux cette prière, ô mon malheureux père, et toi, malheureux père de mon ami : Que ceux qu'un amour fidèle et leur dernière heure ont unis l'un à l'autre reposent dans le même tombeau ; ne leur refusez pas cette grâce.
Et toi, arbre, dont les rameaux n'abritent maintenant qu'un seul corps et bientôt en abriteront deux, garde les marques de notre trépas, porte à jamais des fruits sombres en signe de deuil, pour attester que deux amants t'arrosèrent de leur sang."


Citer
quand on dit que les mythes tendent à expliquer certains phenoménes de la nature
C'est aussi une des raisons qui font que j'aime cette histoire. (qui veut manger des mûres ?  :ange:)

Très bon choix Lina  ^^
[/color]
« Modifié: 11 mai, 2008, 23:04:03 par Eleglin »
Statut : perdue dans le vide intersidéral --" Mais je ne vous oublie pas pour autant :)